14 Octobre 2017

Afrique: Promotion de la cire d'abeille au Sénégal - Le Japon finance un centre d'apiculture à 45 millions F CFA

Un centre de transformation de cire d'abeille dont l'emplacement est prévu dans la région de Dakar : voilà ce que le Japon projette de construire pour promouvoir l'apiculture au Sénégal.

La cérémonie de signature du contrat de financement de ce projet dont le montant est estimé à 68.826 euros, soit environ 45 millions de Francs CFA, a eu lieu hier, vendredi 13 octobre dans les locaux de l'Ambassade du Japon au Sénégal.

Une bonne nouvelle pour les acteurs du secteur de l'apiculture au Sénégal. La problématique de l'insuffisance des centres et des équipements nécessaires à la transformation de la cire d'abeille à l'origine de l'abandon chaque année d'une bonne quantité d cire brute dans le processus de transformation du miel sera bientôt un vieux souvenir. En effet, le gouvernement Japonais a décidé de financer la construction d'un centre de transformation de cire d'abeille dont l'emplacement est prévu dans la région de Dakar.

La cérémonie de signature du contrat de financement de ce projet dont le montant est estimé à 68.826 euros, soit environ 45 millions de Francs CFA, a eu lieu hier, vendredi 13 octobre dans les locaux de l'Ambassade du Japon au Sénégal entre la chargée d'affaires de l'Ambassade du Japon au Sénégal, Mme Keiko Egusa et le président de l'Union nationale des apiculteurs du Sénégal, Boubacar Cissé, en présence de la directrice des industries animales au ministère de l'Élevage et des productions animales, Fatou Cheikh Ndione Sané.

Prenant la parole, Mme Keiko Egusa a indiqué que ce nouveau centre permettra d'offrir une formation sur les techniques apicoles à environ 500 femmes de la région de Dakar, ciblées par le projet. En effet, selon elle, la demande de cire d'abeille sur le marché international y compris le marché au Japon augmente de plus en plus, particulièrement depuis les deux dernières décennies.

La cire d'abeille est en effet un produit naturel très utile dans les industries cosmétiques et pharmaceutiques, ainsi que pour la fabrication de bougies. Cependant, ici au Sénégal, la majeure partie de la cire brute est malheureusement perdue. Prenant la parole à son tour, Boubacar Cissé, président de l'Union nationale des apiculteurs du Sénégal a souligné l'importance de l'apiculture au Sénégal. Poursuivant son propos, il a assuré que ce centre pourrait contribuer à la création dans les cinq prochaines années plus de 5.000 emplois bien rémunérés.

Abondant dans le même sens, la directrice des industries animales, Fatou Cheikh Ndione Sané a indiqué à son tour que la transformation de la cire d'abeille, produit longtemps assimilée à un déchet au Sénégal va faciliter l'objectif que s'est fixé le Sénégal de produire 100 tonnes de miel par an dans les 10 prochaines années.

Sénégal

Classement FIFA - Les Lions s'emparent de la première place africaine

L'équipe du Sénégal, qui a bouclé les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 par… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.