16 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Soutien improductif

La République démocratique du Congo est en train de sombrer. La crise politique ne fait que s'enliser au fur et à mesure que s'éloignent les chances de tenir effectivement des élections. Le régime en place à Kinshasa ne cesse de jeter des peaux de banane sur le processus électoral pour retarder l'alternance démocratique.

Curieusement, cela n'empêche pas que des chefs d'Etat des pays dits « amis » continuent à apporter leur soutien aveugle à la majorité au pouvoir à Kinshasa. C'est le cas de l'Afrique du Sud de Jacob Zuma. Ce dernier a séjourné à Kinshasa, juste pour redire son soutien à Joseph Kabila sur la manière de conduire le processus électoral.

Pour Jacob Zuma, les 3,8 millions de déplacés interne en RDC ; les 5 000 morts dans l'espace Kasaï ; les 30 000 réfugiés en Angola suite aux tueries du Kasaï ; la situation d'insécurité généralisée qui touche une dizaine de provinces de la RDC ; ou encore le blocage du processus électoral par Kinshasa ne sont nullement des cas préoccupants.

Pour preuve. Le communiqué laconique publié dimanche à l'issue de la visite de travail de Jacob Zuma à Kinshasa. Ce texte fait fi de la crise en RDC. Dans son adresse devant le Conseil de sécurité, le mercredi 11 octobre, le secrétaire général de l'ONU s'est dit inquiet de la persistance de la crise en RDC. Face à la menace d'une implosion de la crise, Güterres a même lancé un appel aux organisations sous-régionales de s'impliquer dans la recherche de la solution.

Il est étonnant que Jocob Zuma fasse de la crise congolaise le cadet de ses soucis dans sa politique de coopération avec Kinshasa. Au point que même à son passage dans la capitale congolaise, qu'il ne se soit pas obligé de proposer ses bons offices pour aider la majorité au pouvoir et l'opposition à régler leur différend. Ce qui est une grave erreur.

La RDC est un maillon important en Afrique. Une implosion de la crise congolaise aura des répercussions tant dans la sous-région que dans le reste du continent noir. Autant dire que le soutien que Jacob Zuma apporte à Joseph Kabila est improductif, voire inutile. Il n'y a pas d'alternative au processus démocratique en RDC. Le soutien du président sud-africain n'aide pas l'enracinement de la démocratie en RDC et ne permettra pas non plus de maintenir Joseph Kabila indéfiniment au pouvoir.

Congo-Kinshasa

Plus de mille cas de choléra recensés

La région du "Grand Kasaï" reste le plus important foyer de la maladie en concentrant à elle-seule… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.