16 Octobre 2017

Ile Maurice: Début de la grève de la faim des cleaners

Ça y est : la grève de la faim annoncée par les femmes cleaners a bel et bien commencé ce lundi 16 octobre 2017, à 16 heures.

Quatre femmes cleaners, soit Claudette Graffoor, Parvatee Boodhun, Shirley Beaumon et Dharmawtee Soondram, ainsi que Jane Ragoo et Reeaz Chuttoo de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé ont entamé leur grève de la faim au jardin de la Compagnie à Port-Louis.

Rencontrée sur place, Claudette Graffoor se confie. «Nou bann ti dimoun, pé kraz nou. Mé nou bann humain nou aussi.» Elle déplore le fait qu'alors que le coût de la vie augmente, son salaire et celui des autres femmes cleaners sont restés inchangés pendant 14 ans. Elles touchent, en effet, Rs 1 500 ou Rs 2 000.

Rencontre souhaitée avec le Premier ministre

Claudette fustige aussi la ministre de l'Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun. «Nou ena enn minis lédikasyon ki pa compran nou.»

À la place, la gréviste demande une rencontre avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth. «Si Prémié minis vinn guet nou, li pa pou les nou mor.»

Ni contrat ni fiche de paie

De son côté, Reeaz Chuttoo fait ressortir qu'aucune des femmes cleaners n'a de contrat ni de fiche de paie. Jane Ragoo, elle, lance : «Ou croire fer nou plézir pou rant dan lagrev ? Malgré nou blesé, nou pé fonsé. Nou pou fer Divali ici mem.» A Claudette de renchérir : «Nou pou al jusqu'au bout.»

Ile Maurice

Salaire minimum de Rs 8 500 - Le rapport avalisé vendredi prochain, soutient Callichurn

Le Conseil des ministres a pris connaissance des recommandations du National Wage Consultative Council, ce vendredi 17… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.