16 Octobre 2017

Libye: Que deviennent les migrants de Sabratha ?

Photo: HCR / Iason Foounten
En Libye, des dizaines de migrants dorment côte à côte à l’étroit dans une cellule du centre de détention Tariq al-Sikka à Tripoli.

En Libye, plus de 8 500 migrants clandestins ont été transférés de la ville de Sabratha, située à 70 km à l'ouest de Tripoli, vers d'autres centres de détention officiels. Ces migrants ont été trouvés, cachés par les trafiquants, dans des entrepôts secrets dispersés dans la ville.

Sabratha était devenue le principal point de départ de l'immigration clandestine d'où partaient environ 80 % des clandestins vers les côtes italiennes. Aujourd'hui, les trafiquants sont chassés de Sabratha mais que deviennent les migrants ?

Avant l'entrée en application de l'accord italo-libyen pour lutter contre l'immigration clandestine, en juillet dernier, il y avait, dans la ville de Sabratha, 15 000 clandestins prêts à débarquer vers l'Italie. C'est ce qu'affirme un responsable de la fédération des ONG de Sabratha.

Ces migrants sont restés coincés dans cette ville après la fuite des trafiquants. Parmi eux, 8 500 ont été regroupés par les forces qui dirigent désormais la ville, avant d'être envoyés vers des centres officiels de rétention, à Tripoli et Gharyan.

Ces migrants sont, pour le moment, entassés dans des entrepôts mal aérés où ils manquent de tout. Les centres de rétention de migrants en Libye ont en effet une très mauvaise réputation. Ils sont tenus par des miliciens fidèles au gouvernement de Tripoli mais qui n'hésitent pas à maltraiter les clandestins.

Salah Zoubik, un parlementaire de la ville de Gharyan, a lancé, ce lundi 16 octobre, après sa visite au centre Al Hamra, un appel urgent d'aide pour ces migrants qui vivent en surnombre et qui manquent de tout, de nourriture, d'eau, de médicaments et de couvertures.

Sur un échantillon de 1 500 migrants de Sabratha rencontrés par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 44 % d'entre eux souhaitent rentrer.

Depuis plusieurs mois, l'OIM organise un retour humanitaire volontaire pour les migrants coincés en Libye. 8 500 personnes sont ainsi rentrées chez elles, depuis le début de l'année.

En savoir plus

A Sabratha, migrants et réfugiés confrontés aux violences des combats

Les équipes de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'activent depuis une semaine… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.