16 Octobre 2017

Sénégal: Festival «Nanga Def» de Birkilane - Malgré le manque de moyens, l'engouement

La commune de Birkilane, située dans la région de Kaffrine, vibre au rythme du festival Nanga Def avec, au programme, la production d'une vingtaine de groupes de rap, du ngoyane et des actions sociales.

A l'occasion de la cérémonie d'ouverture du festival, samedi dernier, le promoteur, Mame Modou Mbaye, a fait savoir qu'il s'agit d'aider les jeunes dans les formations pour le développement de la localité. Nanga Def a bénéficié cette année, outre l'appui des autorités locales, du soutien du Fonds de développement des cultures urbaines (Fdcu).

En organisant la première édition du festival Nanga Def de Birkilane en 2012, le promoteur, Mame Modou Mbaye, aspirait faire de cet événement culturel le centre d'intérêt de tous, surtout les autorités. Aujourd'hui, il l'a presque réussi. En effet, la cérémonie d'ouverture de la 4e édition de ce festival avant-hier, samedi 14 octobre, n'a pas réuni que les autorités locales, les représentants de Birkilane dans les hautes instances nationales ont également répondu à l'appel pour témoigner de l'importance de l'évènement. Et chacun est décidé à apporter une pierre à la construction de l'édifice afin de faire de ce festival, une vitrine de développement de Birkilane.

Le festival Nanga Def, qui se déroule du 13 au 17 octobre, ambitionne d'aider les jeunes à développer leurs métiers mais aussi de sensibiliser les populations sur certains dangers. «Il y a une vingtaine de groupes de rap qui vont se produire durant le festival, avec des guest stars, pour permettre aux jeunes de côtoyer les grands artistes et de gagner en expérience à travers le festival. Et, on va aussi faire des activités sociales pour sensibiliser les populations», a fait savoir Mame Modou Mbaye. Au programme de ce festival, il est également prévu du ngoyane, histoire de revaloriser la culture locale. Si l'on sait que cette musique est une réalité culturelle au Saloum.

Toutefois, le chemin pour arriver à mobiliser tout le monde au tour du festival Nanga Def, dont l'idée lui est venue de l'Association Africulturban dirigée par le rappeur Matador, est parsemé de plein d'obstacles, selon Mame Modou Mbaye. «On a fait la 1e édition grâce à Africulturban qui avait déployé tous les moyens nécessaires parce qu'en ce moment, les gens ne croyaient pas en nous», a dit le promoteur culturel. Et c'est pour cette raison, à l'époque, qu'il n'y avait qu'un seul concert avec un programme de sensibilisation sur le Vih/Sida. Aujourd'hui, avec la volonté déterminée et sa passion du hip hop, puisqu'il est d'ailleurs rappeur, Mame Modou Mbaye a bénéficié de l'appui de plusieurs personnes.

Cette année, la mairie de Birkilane a octroyé un montant d'un million de francs au festival. Et, si la mairie a décidé de mouiller le maillot, c'est parce qu'à en croire le maire, Fallou Mbaye, «il s'agit de faire plaisir à la population de Birkilane. Et le maire va là où la population veut aller et je sens que la population est intéressée par la culture». Outre le financement de la mairie, cette année, Nanga Def a pu bénéficier du soutien du Fonds de développement des cultures urbaines (Fdcu) estimé à 5 millions de francs. Justifiant l'appui de l'Etat, le coordonateur de ce fonds, qui en est à sa première édition, Oumar Sall, dira que «Nanga Def a un impact dans la localité et la volonté de Mame Modou Mbaye d'aider les jeunes est confirmée par le maire».

Le promoteur du festival reste convaincu que les gens vont porter encore plus d'attention au projet. «Maintenant, c'est sûr que les gens vont encore porter beaucoup plus d'attention sur nous. Ils vont donner plus de considération au projet, ça nous assure». A noter qu'un Centre socio culturel va bientôt être construit à Birkilane pour permettre aux passionnés des cultures urbaines de développer leurs métiers. Car, aujourd'hui, Nanga Def est devenu «quelque chose de populaire qui intéresse tout le monde». Le préfet de la localité avait d'ailleurs organisé un Comité départemental de développement (Cdd) pour les préparatifs de cette 4e édition. Mame Modou Mbaye appelle, dès lors, les jeunes à se structurer pour réussir.

Sénégal

Descente implacable aux enfers de Michael Reza Pacha, les masques tombent

Confidentiel Afrique qui suit en exclusivité de très près voilà plusieurs mois l'affaire… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.