16 Octobre 2017

Madagascar: Sciences - L'avenir selon Tahina Ralitera

Fondation Tahina Ralitera, jeune Malgache de 24 ans, a été distinguée par l'Oréal. Dans vingt ans, La Réunion sera investie de voitures électriques prévoit-elle.

Si elle n'a jamais encore conduit de voiture électrique à La Réunion, Tahina Ralitera est en mesure de proposer une carte de l'île avec tous les points de recharge utiles pour développer une flotte de véhicules électriques. Et pour ce travail, cette jeune Malgache de 24 ans, doctorante au laboratoire d'informatique et de mathématiques à l'université de La Réunion, a reçu cette semaine à Paris la bourse «L'Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science» d'un montant de 15 000 €.

Tahina vient de commencer sa dernière année de doctorat et elle fait partie des trente lauréates récompensées par la fondation L'Oréal pour promouvoir la participation des femmes aux sciences. Etudiante à Tananarive jusqu'en Master 1, elle obtient une bourse d'excellence. Grâce aux accords de coopération entre l'université de La Réunion et celle de Tananarive, Tahina est sélectionnée avec deux autres étudiants pour poursuivre ses études à l'École supérieure d'ingénieur de la Réunion-Océan Indien (ESIROI).

Projets

«Je suis arrivée en 2013 et je suis entrée en Master 2.» Après voir obtenu son diplôme, elle a démarré sa thèse qu'elle défendra en 2018. Elle développe un logiciel informatique qui simule les flux de véhicules électriques sur un territoire. «C'est, explique-t-elle, un outil d'aide à la décision pour placer des bornes de recharge et éviter les pannes !»

Pour sa première conférence, elle s'est rendue au Portugal. «Il y avait du wifi partout et j'ai fait du covoiturage avec des véhicules électriques ; il y avait des bornes de recharge partout !» Elle a alors pris conscience de la richesse de son sujet et plus largement de la mobilité dans les îles ou les villes dites intelligentes. «Une île intelligente, explique-t-elle, ne se limite pas à la mobilité ou aux bâtiment, c'est tout un système ! Il faut penser à la gouvernance, l'économie, l'éducation, la santé et utiliser pour chacun les technologies de la communication et de l'information. C'est le regroupement de tout cela qu'on va appeler île intelligente.»

La Réunion dans vingt ans, elle peut déjà l'imaginer... «Je ne sais pas s'il n'y aura plus d'embouteillages, mais je suis sûre que ce sera mieux que maintenant. Il y a déjà beaucoup de projets en place, la circulation sera plus fluide et la qualité de vie sera meilleure.» La voiture électrique a-t-elle une place dans cet avenir ? «Si on arrive à développer l'infrastructure, ça résoudra en partie le problème, car les gens ont encore peur d'être à court de batterie à Cilaos et de ne pas pouvoir revenir!» Quant à la voiture électrique en libre service, elle sait que techniquement, c'est tout à fait possible. «Après, il y aura une étude à faire sur l'impact social et la façon dont ça peut être perçu par les Réunionnais, car ça peut constituer un frein... » Aujourd'hui, elle a réalisé un prototype de son logiciel qui fonctionne déjà à Londres. Un deuxième prototype sur La Réunion est en cours de validation...

Madagascar

Pour l'UE, le scrutin de 2018 doit être «crédible» et «inclusif»

A Madagascar, le Premier ministre Olivier Mahafaly a rencontré lundi 20 novembre la délégation de… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.