17 Octobre 2017

Cameroun: Pr. Jacqueline Ze Minkandé - « Nous améliorons la formation au fil du temps »

Doyen de la Faculté de médecine et de sciences biomédicales de l'UYI.

Quelle évaluation faites-vous de la réforme initiée en 2013 au moment où se tiennent les assises de Yaoundé ? L'évaluation nous a permis de détecter nos forces et faiblesses puisque nous disposons d'un certain nombre d'institutions de formation médicale. Ceci nous permet d'améliorer au fil du temps certains points à ce niveau. Et puis, une fois qu'on les détecte, nous passons à la phase de réalisation.

C'est une évaluation qui continue en interne et actuellement, nous sommes en évaluation sur le plan international dans le cadre de la recherche d'une accréditation. Ceci nous permet d'améliorer la qualité de la formation dans les instituts de formation médicale parce que le rôle de la Conférence internationale des doyens des facultés de médecine d'expression française (CIDMEF) c'est d'accompagner et d'aider les Facultés de médecine dans leur mission de formation.

Quel est le cursus de formation initié après cette réforme ? Le cursus de formation indique que quand vous entrez à la Faculté de médecine, après un concours national que ce soit dans le public ou le privé, après six ans, on passe un examen de synthèse clinique à l'issue duquel le candidat fait sa thèse. Après quoi, il est déployé dans un hôpital ou alors il a la possibilité de faire le concours d'entrée au cycle d'internat et de pouvoir continuer en spécialisation.

Les recalés sont appelés à reprendre parce qu'ils n'ont pas eu toutes les compétences nécessaires parce qu'après la 6e année, on est presque médecin. Donc ils vont reprendre l'examen et les stages. Lorsqu'on a fini, le Minesup met à la disposition du Minsanté ces personnels qu'il va déployer dans les formations sanitaires.

Comment les candidats opèrent-ils le choix de leur Institut ? Le choix s'effectue à l'entrée lors de la confection du dossier. Le candidat a l'opportunité de choisir entre Douala, Yaoundé, Bangangté ou Kumbo.

Et après la proclamation des résultats, il est admis à suivre sa formation dans la Faculté choisie. La qualité de la formation est la même parce qu'au sein de la CIDMEF, il est beaucoup plus question de la pédagogie. Notamment de la formation des enseignants qui forment à leur tour les médecins de demain.

Cameroun

spectaculaire incendie à l'Assemblée nationale à Yaoundé

Un grave incendie a ravagé une bonne partie de l'Assemblée nationale camerounaise, dans la nuit de jeudi… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.