16 Octobre 2017

Madagascar: Fermeture de la société AAA par l'Etat - Un rapprochement entre les deux parties souhaité par le SIM

Les deux parties doivent trouver une solution pour convenir à établir un calendrier de régularisations.

Le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) a le regret de la fermeture de la société AAA en tant qu'unité de production. « Nous souhaiterons qu'il y ait un rapprochement rapide entre l'Etat et cette industrie afin de trouver ensemble un compromis », dixit Fredy Rajaonera, le président du SIM. Force est de reconnaître que la suspension des activités d'une telle unité de production entraîne des retombées socio-économiques négatives pour le pays. On peut citer entre autres, la perte des emplois qui viennent d'être créés. En outre, il y a eu des investissements nationaux qui ont été injectés en vue du redémarrage de cette usine de production agro-alimentaire.

Réouverture. Face à cette situation, le SIM préconise que l'Etat et la société AAA se retrouvent autour d'une même table pour discuter et convenir à établir un calendrier de régularisation. « Les deux parties doivent ainsi trouver une solution. En effet, nous souhaitons la réouverture de cette unité de production », a exprimé Fredy Rajaonera. Rappelons que l'administration a procédé à la suspension des activités de la société AAA faute d'un permis environnemental, et ce, dans le but de redorer l'image du pays en matière d'attrait des investissements aussi bien nationaux qu'étrangers. Il y eut également des impayés de la Jirama. De son côté, la société AAA a déjà engagé des experts et entamé toutes les procédures au niveau de l'Office National pour l'Environnement afin d'effectuer une mise en conformité vis-à-vis du Décret MECIE mais cela n'a abouti à rien, selon ses dires.

Dialogue. Par ailleurs, le directeur général de l'ONE, Jean Chrysostome Rakotoary a soulevé que plus de 60% des industries à Madagascar n'ont pas un permis environnemental. « Certaines d'entre elles font actuellement une mise en conformité à l'environnement. Et selon la législation environnementale, on n'a pas besoin de procéder à la fermeture d'une entreprise tant que cela ne représente pas un danger public ou bien si l'opérateur entre en conflit avec la population locale », a-t-il expliqué. En revenant sur le cas de la société AAA, le Syndicat des Industries de Madagascar souhaite qu'il y ait une issue positive à la suite de ce rapprochement entre l'Etat et l'industrie. « Cela prouverait le côté positif d'un dialogue entre le secteur public et le secteur privé », a conclu Fredy Rajaonera.

Madagascar

300 maires de communes rurales s'associent pour interpeller l'Etat

Ne pas oublier les communes rurales de Madagascar. C'est le message que veulent lancer les maires ruraux de la Grande… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.