17 Octobre 2017

Sénégal: Démissions à Rewmi - A Thiès, les militants affichent leur optimisme

Le départ du responsable nationale des jeunes du parti Rewmi, l'ex-député Thierno Bocoum, suivi de Samba Thioub, secrétaire permanent national, entre autres, est en train d'alimenter les conversations dans tout le pays et évidemment à Thiès, le sujet est tout aussi prisé.

Selon Ibrahima Bocoum, responsable à Rewmi dans la capitale du rail et par ailleurs premier adjoint au maire de Thiès-Ouest, commune du président leur parti Idrissa Seck, il est évident que leur formation politique traverse une passe difficile mais pas insurmontable. Car « le départ de Thierno Bocoum a surpris les citoyens sénégalais mais pas les responsables de Rewmi qui avaient tous constaté que Thierno Bocoum a très mal pris sa non-reconduction sur la listes des députés aux dernières législatives », a-t-il indiqué.

Or, d'après Ibrahima Bocoum, le Rewmi était parti en coalition avec d'autres formations politiques où il a fallu que chacun fasse des concessions pour que la liste des députés puisse être confectionnée sans y laisser beaucoup de plumes. « En décidant donc de quitter le parti après avoir certes fait du bon travail parlementaire qui lui a valu d'être découvert pas les sénégalais, il a pêché par jeunesse, car, au moment où il a été choisi par le parti et mis à une position qui lui a permis d'être élu, Thierno Bocoum sait qu'il n'était pas le plus légitime mais pour l'intérêt du parti, nous avions accepté », a soutenu Ibrahima Bocoum.

Convaincu que le Rewmi regorge d'autres talents à même de représenter le parti dans toutes les instances de décisions ou de représentations, il affirme que cette page sera tournée au plus vite dans les jours à venir. Car, Ibrahima Bocoum note que les responsabilités et autres avantages ne sont pas liés à la vie de l'individu puisqu'il y a un moment où tout s'arrête ou tout prend fin.

« Ça, Thierno Bocoum ne peut pas l'ignorer. Il a eu un mandat et que c'est dans l'ordre normal des choses qu'il puisse être remplacé par un autre frère ou une autre sœur du parti », a-t-il ajouté. Pour lui, nul n'ignore que Idrissa Seck demeure un rempart solide dans la défense des libertés individuelles, des couches défavorisées par un système injuste et surtout, il reste une alternative crédible au futur poste de président de la République. « Cela reste l'objectif pour 2019 et rien ni personne ne peut nous dévier de cette trajectoire », a-t-il a martelé.

Interrogé sur la question des départs de Rewmi et du recul de son score aux élections de 2007 à 2017, Pape Moussé Diop, un responsable du parti démocratique sénégalais a déclaré : « cette nouvelle forme de transhumance constatée au sein des jeunes élites des partis de l'opposition en accointance avec le pouvoir ne peut pas affecter un parti comme Rewmi car, la base affective est là debout parce qu'incontrôlable. Et comme disait Idrissa Seck, jusqu'à l'extinction du soleil, ces inconditionnels seront fidèles », a-t-il lancé. Il a rappelé que de 1977 à 2000, du député Mafall Fall en passant par Serigne Diop, Fara Ndiaye, Ousmane Ngom, le Parti démocratique sénégalais a perdu de grandes personnalités politiques du fait du pouvoir socialiste. « Mais, le socle ou l'ancrage social est resté confiant aux côtés de Me Wade. C'est cela le militantisme et on le retrouve encore à Thiès », a-t-il noté.

Adja Fall, une habitante de Thiès a affirmé : « Je ne sais pas ailleurs au Sénégal mais ici à Thiès ce que Macky Sall n'a pas réussi en 6 ans, ce n'est pas en 12 mois qu'il pourra le faire. Nous lui donnons rendez-vous aux présidentielles de février 2019 et il verra si Idrissa Seck recule à Thiès ou pas », a-t-elle confié.

Quant à Saliou Sarr, ces départs du Rewmi peuvent être perçus comme de la déception au sortir des législatives où leur leader Idrissa Seck est allé faire la promotion d'un des derniers venus sur l'échiquier politique en terme de leadership national, Khalifa Sall. « Ceci, après avoir manqué la réunification des forces libérales dans l'opposition et au sein de Manko Taxawu Sénégal », a-t-il indiqué.

Sénégal

Descente implacable aux enfers de Michael Reza Pacha, les masques tombent

Confidentiel Afrique qui suit en exclusivité de très près voilà plusieurs mois l'affaire… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.