16 Octobre 2017

Somalie: Les Shebab toujours actifs dans le pays

Photo: Radio Shabelle
Le Président annonçant trois jours de deuils après les attentats.

Au moins 276 personnes tuées et 300 blessées... La Somalie est toujours sous le choc après l'attentat au camion piégé de samedi dans le centre de Mogadiscio. L'attentat le plus meurtrier de l'histoire du pays.

Union africaine, Paris, Londres, Washington ou encore Ankara, les condamnations et manifestations de soutien fusent de toute part depuis l'attentat de Mogadiscio. Le précédent attentat le plus meurtrier avait fait au moins 82 morts et 120 blessés. C'était en octobre 2011. Des attaques qui se multiplient dans un contexte propice à l'insécurité. Selon Marc Lavergne, directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la Corne de l'Afrique.

"Il y a une présence de plus en plus forte des Shebab au fur et à mesure que les troupes de stabilisation éthiopiennes et les forces de l'AMISOM se retirent pour des raisons budgétaires. Il y aussi l'intervention de plus en plus forte de l'Amerique de Donald Trump pour entraîner l'armée régulière" explique t'il.

Une mission difficile

Une armée régulière qui peine à remplir sa mission de protection tout comme les forces africaines sur place comme l'explique le politologue somalien Muhyadin Roble.

"La force africaine (AMISOM) n'est pas en mesure de stopper ce genre d'attaques. Elle est présente à des endroits précis et protège des sites administratifs. Elle n'est pas toujours près des civils. Ce sont seulement les forces de sécurité somaliennes qui se trouvent sur ces sites civils et elles n'ont pas la capacité d'indentifier et de prévoir ce genre d'attaques."

Une jeunesse sans perspective

Identifier, prévenir... Pour Marc Lavergne les Shebab récupèrent une jeunesse somalienne sans perspective. Ce qui explique que les attaques continuent.

" Le système est complètement corrompu, le pays est fragmenté en tribus, en clans qui se déchirent. Ces jeunes sont issus de tribus nomades. Et avec la secheresse, la dégradation de l'environnement il y a de plus en plus de difficultés. Donc le choix c'est l'émmigration, la piraterie ou l'engagement dans les Shebab."

Pourtant des pays comme la Turquie investissent en Somalie. Des investissements qui profitent essentiellement à Ankara selon Marc Lavergne. Sur le plan sécuritaire, la Turquie a notamment inauguré fin septembre le plus important centre d'entraînement militaire étranger de Somalie, destiné à la formation des forces somaliennes. Suite à l'attentat de ce week-end, Ankara a annoncé l'envoi d'une aide médicale à Mogadiscio et compte prendre en charge des personnes blessées.

Somalie

Une frappe américaine tue plus de 100 shebabs, annonce le Pentagone

Le Pentagone a annoncé ce mardi 21 novembre avoir conduit une frappe contre le groupe jihadiste shebab en… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.