18 Octobre 2017

Cameroun: Lutte contre Boko haram - Des terroristes mis en échec

Malgré le dispositif sécuritaire très resserré, des membres de la secte s'infiltrent pour démontrer la vitalité de leur groupe.

Mercredi vers 6h30 au quartier Bla Lamba de Limani dans l'arrondissement de Kolofata. Ossmaç et Ali Sawalda deux membres du comité de vigilance local font leur ronde de garde près de la tranchée de combat que creusent les militaires de l'opération Alpha du Bir. Les militaires veulent en réalité faire de profondes fosses pour ralentir et dissuader les kamikazes de Boko haram d'infiltrer en provenance d'infiltrer le territoire camerounais.

Les vigiles s'étonnent d'apercevoir deux femmes sur le chantier. Ils les interpellent. Elles viennent de Tarmoa au Nigeria et sont suspectes. L'une des femmes s'avance, l'autre hésite puis la suit. Arrivée à une distance qu'elle croit suffisante pour atteindre les deux vigiles la femme de devant active la charge explosive qu'elle portait.

La déflagration la tue et fauche aussi sa compagne. Les deux vigiles sont indemnes ils appellent les démineurs du Bir qui vont désamorcer la bombe de la seconde femme qu'elle n'a pas eu le temps d'activer.

Dimanche 13 h à Bourvare arrondissement de Kolofata. Une douzaine des membres du comité de vigilance de Kolofata ont appréhendés cinq combattants présumés ee Boko haram. «Nous avons appris par des po- pulations qu'ils devaient venir faire des achats. Nous les avons surpris alors qu'ils achetaient du thé et quelques babioles. Ils avaient tous des djellabahs vertes qui est l'uniforme de Boko haram.

Nous n'avons plus hésité à les affronter. Ils n'ont pas voulu se rendre à nous et nous avons tiré sur l'un et les autres ont compris qu'ils ne pourraient pas avoir l'avantage sur nous. Ils se sont rendus et nous les avons conduits u camp du Bir pour les livrer aux militaires», raconte un membre de l'expédition qui a procédé à l'arrestation.

Le 12 octobre dernier, les militaires du secteur n1 de la force multinationale mixte ont arrêté Abani Mahamat un jeune homme recherché pour trafic d'armes avec Boko haram. L'arrestation a eu lieu à Afial un village situé à huit kilomètres de Makary dans le département du Logone et Chari.

Les militaires avaient eu des informations de premières mains de membres d'un comité de vigilance. Ils ont surpris cet homme traqué depuis plusieurs mois par les services de renseignements camerounais. Ils l'ont interpellé sans que celui-ci ne résiste à son arrestation.

Cameroun

spectaculaire incendie à l'Assemblée nationale à Yaoundé

Un grave incendie a ravagé une bonne partie de l'Assemblée nationale camerounaise, dans la nuit de jeudi… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.