18 Octobre 2017

Togonews (Lomé)

Togo: Hordes de voyous dans les rues de Lomé

Photo: Telegramme228
Dégâts causés par les manifestations au Togo

Des groupes de jeunes membres de l'opposition harcèlent depuis ce matin les forces de l'ordre à Lomé et dans sa banlieue. Ils s'attaquent également aux édifices publics, aux commerces et aux passants qui ont le malheur de se trouver sur leur passage.

A Agoé, la poste, le commissariat et le bureau des douanes ont été incendiés.

La police et la gendarmerie font preuve de retenue en repoussant les casseurs à l'aide de gaz lacrymogène.

Ces incidents graves sont la conséquence de l'appel lancé par la coalition de l'opposition pour des manifestations mercredi et jeudi. Marches interdites par les autorités qui ont autorisé les opposants à organiser un meeting sur la plage de Lomé.

Les saccages et violences de ce jour n'ont rien à voir avec l'expression de revendications démocratiques.

L'opposition encourage la casse et le climat de peur dans la population. C'est une stratégie clairement affichée.

La capitale était très calme. Les habitant ayant préféré rester chez eux de peur d'avoir à subir les agissements de hordes de voyous.

En savoir plus

Triste mercredi

Quatre personnes ont été tuées par balle, dont une à Lomé et 3 à… Plus »

Copyright © 2017 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.