18 Octobre 2017

Burkina Faso: Commune de Bobo - Quand les maires MPP s'entre-déchirent en public

Ce qui était longtemps murmuré s'est finalement révélé au grand jour au cours de ce point de presse organisé par la commune de Bobo. Les bisbilles ou même les inimitiés entre le maire de la commune et ses principaux collaborateurs ne souffrent aucune ambigüité.

Cela s'est vérifié lundi 16 octobre 2017 au cours de ces échanges avec les journalistes où des responsables communaux n'ont pas hésité à dire leurs « gwê » au maire central, Bourahima Fabéré Sanou, à qui il est reproché des décisions unilatérales et son manque de collaboration avec ses adjoints et les maires d'arrondissement.

Encore une fois, L'Observateur paalga a été royalement ignoré par le service de communication de la commune de Bobo-Dioulasso. Aucun appel téléphonique ni aucune correspondance relatifs à ce point de presse n'ont été adressés au journal.

Alors qu'il s'agissait d'un sujet très sensible, la discorde ; une affaire qui continue de faire grand bruit à Sya et ne cesse de polluer l'atmosphère entre les responsables communaux.

L'absence de L'Observateur paalga va en toute logique provoquer des grincements de dents chez certains ; des conseillers municipaux en l'occurrence et même des responsables politiques qui ont toujours dénoncé cette discrimination médiatique quand il s'agit des activités de la commune. Mais les échos de ce point de presse n'ont fait que confirmer ce que tout le monde savait déjà.

Et il ne serait pas exagéré de dire aujourd'hui que le torchon brûle an sein du conseil municipal de Bobo. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase est ce différend opposant un opérateur économique de la place au maire de l'arrondissement 7 dans une affaire d'attribution provisoire de parcelle : il s'agit de cette réserve foncière sise au secteur 29 (Belle Ville) que l'acquéreur, du nom de Sory Sanogo, aurait fini par « deale ».

Il n'a pu la mettre en valeur dans le délai qui lui était imparti, et grande a été la surprise du maire de l'arrondissement, Hermann Sirima, de constater que ladite parcelle, acquise depuis 2011, a été morcelée et vendue.

Les nouveaux acquéreurs, Amadé Sawadogo et Adama Ouédraogo, venaient d'entamer des travaux de construction lorsque le 19 décembre 2016, Hermann Sirima adressait à Sory Sanogo une première lettre de notification du retrait transitoire d'attribution dudit terrain ; un courrier qui restera sans suite puisque les travaux allaient se poursuivre de plus belle, obligeant ainsi le maire de l'arrondissement à un rappel d'injonction en date du 19 janvier 2017.

Mais contre toute attente, nous dit Hermann Sirima, «les travaux vont se poursuivre sur la base d'un permis de construire signé du maire de la commune en date du 1er juin 2017 ».

Et du coup, c'est le manque de collaboration entre les responsables communaux qui est mis à nu dans cette affaire, car pour le maire Hermann Sirima, «la commune a toujours été ampliataire des courriers transmis à Sory Sanogo ; ce qui suppose que le maire central est bien informé du dossier ».

Pendant que le maire de l'arrondissement 7 se préparait à engager la procédure de retrait transitoire d'attribution du terrain que Sory Sanogo n'aurait aucun droit de vendre, le maire Bourahima Sanou signait le permis de construire sur la base, dit-il, de l'avis des techniciens.

Et voilà les deux protagonistes face aux journalistes pour un point de presse qui s'est finalement mué en une tribune de règlements de comptes entre les élus locaux MPP de la commune.

D'ailleurs, la stratégie qui consistait à accorder au maire central le monopole de la parole face aux journalistes a fait sursauter certains premiers responsables d'arrondissement qui, visiblement, en avaient gros sur le cœur et tenaient à se faire entendre.

Une passe d'armes entre édiles que nous nous gardons de transcrire dans nos colonnes et qui dénote le climat délétère au sein du conseil municipal de Bobo. Difficile, dans une telle ambiance, de concevoir le développement d'une commune qui peine véritablement à amorcer sa relance économique.

Et après, ce sont les mêmes qui diront que le pouvoir central ne fait rien pour la ville de Bobo. Le maire de l'arrondissement 5, Christophe Sanou du CDP, obligé de jouer au médiateur au cours de cette rencontre, ne dit pas autre chose quand il affirme que «ce sont nos querelles inutiles qui font que Bobo n'avance pas».

Burkina Faso

Les secrets du voyage africain du président Macron

C'est une séquence très attendue qui commence à prendre forme. Mardi prochain, le 28 novembre, le… Plus »

Copyright © 2017 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.