19 Octobre 2017

Sénégal: Gréve du personnel médical et paramédical de Sédhiou - Le directeur minimise et rassure des efforts en cours

Dans le cadre de leur mouvement d'humeur qui paralyse l'Etablissement public de santé de niveau 1 (EPS1) de Sédhiou le personnel médical et paramédical est à son premier jour de grève total sur les deux décrétés au lendemain d'un sit-in de mardi dernier.

Les grévistes, dirigés par le secrétariat du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l'action sociale, dénoncent «une gestion non transparente de la direction et d mauvaises conditions de travail». Le directeur minimise et rassure que les investissements se poursuivent régulièrement pour améliorer le cadre et la qualité des services. Doudou Diouf promet de renforcer le dialogue social pour dissiper les malentendus.

Comme promis, sitôt après son retour précipité de voyage, Doudou Diouf le directeur de l'EPS1 de Sédhiou a tenu à apporter des réponses par rapport aux allégations portées à son encontre mardi dernier. Ces accusations portent sur une mal gouvernance de l'établissement sur fond de non transparence dans les investissements engagés, l'insalubrité des lieux, les ruptures de médicaments, entre autres griefs. Doudou Diouf relève, dans un premier temps, que «c'est une situation qui est regrettable car ce sont des partenaires avec qui nous avons collaboré depuis ma prise de service. J'avais initié des rencontres d'échange avec des partenaires sociaux».

Et de poursuivre sur des clarifications: «pour ce qui est du fonds du FBR (financements basés sur les résultats), il y avait 25% qui devait revenir à l'hôpital et les 75% au personnel. Nous l'avons exécuté jusqu'au dernier point qui concerne les poubelles. Il se trouve aussi que le ministère nous a doté de 30 poubelles que nous comptons renforcer. Pour la salubrité, nous sommes en train de faire d'énormes efforts. Ici, il pleut beaucoup et ce n'est pas facile de désherber. Cependant, nous sommes en train de faire le dallage de la cours de l'hôpital pour éviter que les herbes sauvages repoussent tout le temps. Au niveau des salles d'hospitalisation aussi des travaux de réhabilitation sont en cours pour le confort des malades et du personnel médical ainsi que des accompagnateurs», a notamment déclaré Doudou Diouf.

Des travaux réhabilitations en cours

Rassurant des innovations en cours, il a ajouté que présentement une unité de réanimation et une salle de réveil vont être créées. Pour ce qui est de la pharmacienne biologiste, «elle a été recrutée par une université et c'est elle-même qui nous a recommandé deux de ses collèges juste pour vous dire que nous sommes en bons termes avec elle», a fait noter Doudou Diouf en présence de quelques-uns de ses agents dans son bureau, peu avant 20 heures hier.

S'agissant de la gestion des médicaments, le directeur de l'EPS1 de Sédhiou a indiqué qu'«un approvisionnement correct et régulier de la pharmacie est assuré et les ruptures ne peuvent pas manquer car ce sont souvent des facteurs qui dépendent des fournisseurs».

Affaire des contrats

Le directeur Diouf a tenu à calmer son personnel de la diligence en cours, en ce qui concerne les contrats. «J'avais mis en place une commission des ressources humaines pour étudier la situation des contrats. Tous les agents qui devraient disposer d'un contrat à durée indéterminée, nous leur avons fait signer les documents. Nous sommes dans les dispositions de régulariser tout le personnel, comme promis. Car c'était un engagement à notre prise de service», a-t-il conclu avant d'annoncer la relance du dialogue social pour anticiper et dissiper tout malentendu.

Sénégal

Descente implacable aux enfers de Michael Reza Pacha, les masques tombent

Confidentiel Afrique qui suit en exclusivité de très près voilà plusieurs mois l'affaire… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.