19 Octobre 2017

Afrique Centrale: Présidence de la CIRGL - L'Angola passe le témoin à la République du Congo

Le chef de l'Etat congolais, Denis Sassou N'Guesso, a reçu des mains de son homologue angolais, Joao Manuel Goncalves Lourenço, le maillet de commandement de la Conférence internationale des régions des Grands lacs (CIRGL) à l'ouverture de la 7e réunion de l'organisation, le 19 octobre, à Brazzaville.

Cinq chefs d'Etat, notamment des deux Congo, d'Angola, de la République Centrafricaine (RCA), de la Zambie et des représentants de ceux du Burundi et du Soudan du Sud prennent part au 7e sommet ordinaire de la conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) consacré aux questions de paix et de sécurité en République Démocratique du Congo (RDC) mais aussi dans la région.

Présidée par le chef de l'état congolais, Denis Sassou N'Guesso, cette réunion qui s'est ouverte en prélude à la 8e rencontre de haut niveau du mécanisme de suivi de l'accord-cadre pour la paix , la sécurité et la coopération a été marquée par le passage du témoin de la présidence de la CIRGL par Joao Manuel Goncalves Lourenço à son homologue Denis S'assou N'Guesso.

" Dans la période où l'Angola arrive à la fin de son second mandat successif qu'il a présidé, il m'est agréable de passer la présidence de notre organisation à son excellence Denis Sassou N'Guesso", a indiqué le chef de l'Etat angolais.

Il a, par ailleurs, rappelé les buts de l'organiSation dont l'un, a-t-il précisé, est le développement économique et la prospérité des populations, conformément au pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands lacs, signé par les onze chefs d'Etat et de gouvernement, le 15 décembre 2006 à Nairobi, au Kenya.

" Nous devons continuer notre lutte pour l'amélioration des conditions sociales de nos populations. Cette lutte doit nous emmener à assumer nos compromis qui passent pour trouver des solutions durables pour garantir la protection et l'assistance aux populations affectées par les conflits politiques, des catastrophes humanitaires, sociaux et environnementaux dans la région des Grands lacs", a indiqué Joao Manuel Goncalves Lourenço.

Ouvrant les travaux, Denis Sassou N'Guesso a, dans son discours d'acceptation de ses nouvelles charges, déclaré que son mandat se place en lien avec la nécessité d'accélérer le règlement des conflits qui affectent la région.

Il a relevé que " malgré les actions menées dans le cadre de la mise en œuvre des décisions prises durant les travaux d'Angola, la situation socio-politique et sécuritaire en RDC reste préoccupante. Face à l'envergure régionale des troubles socio-politiques, des affrontements armés récurrents et de leurs incidences multiformes, seules des actions concertées et transfrontalières peuvent promouvoir, de manière durable, la paix dans ce pays frère".

Appelant ses pairs de la région à transformer les disparités en leviers de progrès par, entre autres, la complémentarité des politiques nationales de développement et l'effectivité de la libre circulation des biens et des personnes, le chef de l'Etat congolais entend assumer, pendant deux ans, son mandat dans la confiance renouvelée et réciproque de ses homologues et de tous.

Angola

Le Président Jacob Zuma à Luanda pour le Sommet extraordinaire de la SADC

Le Président sud-africain Jacob Zuma est arrivé mardi, à Luanda, pour participer au Sommet… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.