20 Octobre 2017

Sénégal: 3 millions de dollars d'Ecobank pour l'accès des PME à la commande publique

Photo: AllAfrica
Forum sur le commerce intra-africain tenu ce jeudi 19 octobre à Dakar.

Ecobank Sénégal va mettre à la disposition des Petites et moyennes entreprises du pays, un fonds de 3 millions de dollars pour avoir accès à la commande publique. Son directeur général, M. Serge Ackre l’a fait savoir lors du forum sur le commerce intra-africain tenu ce jeudi 19 octobre à Dakar.

Les Petites et Moyennes entreprises sénégalaises ont désormais une clé qui leur ouvre les portes de la commande publique estimée à 1500 milliards de F Cfa par an. La bonne nouvelle leur est venue d’Ecobank qui a pris cette initiative dans la dynamique de contribuer de manière efficace aux financements des échanges commerciaux entre les pays africains en vue de soutenir le développement du pays.

Le Directeur général d’Ecobank Sénégal, M. Serge Ackré, lors du forum sur cette problématique, tenu ce jeudi 19 octobre a déclaré que le fonds de 3 millions de dollars qui sera mis en place, à cet effet, est la résultante des recommandations issues d’un forum qui a été organisé en novembre 2016 sur l’accès des Pme aux marchés publics au Sénégal. Un besoin qui était parti du constat que les Pme avaient des difficultés à bénéficier des marchés de l’Etat qui représentent une manne de 1500 milliards de F Cfa.

A son avis, le fonds mis en place est une manière de d’initier une organisation coordonnée avec les organismes du ministère du commerce pour pouvoir permettre à ces Pme sénégalaises de s’ouvrir les marchés de l’Etat.

Avant de préciser : « Nous avons commencé par un budget initial de 3 millions de dollars spécifique à ce projet mais qui va monter en puissance au fur et à mesure de l’accompagnement de l’entreprise ».

De l’avis de M. Ackré, « Ecobank n’a pas l’objectif de financer l’ensemble des entreprises sénégalaises mais créer cette dynamique pour permettre à l’ensemble du secteur financier de prendre le relai et d’accompagner beaucoup plus d’entreprises et de Pme sénégalaises ».

Ouvrir aux Pme les portes de la commande publique est une manière de leur doter de ressources pouvant leur permettre de mieux commercer avec celles du continent africain dans l’optique de booster les échanges. D’où le sens du forum qu’Ecobank Sénégal a organisé sur les échanges commerciaux en Afrique.

Venu présider la rencontre, le ministre sénégalais du commerce, du secteur informel de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME estime que ce forum sur le commerce infrarégional est une excellente initiative du moment qu’au niveau de la CEDEAO, en général, et du Sénégal, en particulier, les Pme constituent parfois 98% du tissu économique.

M. Alioune Sarr confie que le Plan Sénégal Emergent (Pse) fait des Pme le moteur de son économie et un tel forum adresse des préoccupations majeures des Pme qui se résument par la réduction des coûts des échanges commerciaux au niveau des corridors principaux, l’amélioration de l’environnement des affaires avec la suppression de tout ce qui est barrières non tarifaires injustement imposées aux Pme.

A cela, le ministre y ajoute le développement du secteur privé qui revient à renforcer les Pme en améliorant leur compétitivité avec l’accès au financement. « Le fait d’avoir une banque sous-régionale qui s’attaque à la question de l’accès au financement des Pme est une initiative heureuse ».

M. Sarr se réjouit ainsi des solutions qu’offre Ecobank Sénégal dans ce sens notamment avec la labellisation des Pme et leur intérêt sur les contrats de filières. « Nous avons une solution qui permet à la Pme qui n’est pas suffisamment structurée d’avoir accès au financement grâce à un partenariat entre l’Adepme, le Bureau de mise à niveau et Ecobank ».

A cela s’ajoute s’ajute la couverture de financement avec Afreximbank initiée par Ecobank et qui permet aux Pme africaines d’amplifier les échanges sous-régionaux.

« Ce sont des solutions très salutaires en plus d’autres idées qui permettent à l’entreprise qui est dans la zone UEMOA francophone de pouvoir commercer avec une entreprise anglophone de la CEDEAO, notamment au Nigéria et au Ghana ».

Pour lui, ces solutions sont utiles pour augmenter le volume des échanges au niveau sous-régional et naturellement créer es richesses au niveau de la sous-région.

Sur cette même lancée, le Directeur général Ecobank Sénégal juge ces mesures urgentes dans la mesure où les statistiques du commerce informent que seulement 13% des échanges se fait dans la zone sud-Sud alors que notre région a un potentiel beaucoup plus important.

Serge Ackre affirme qu’Ecobank, par son positionnement et sa couverture dans l’ensemble des pays de la sous-région, est un véritable moteur d’accompagnement aux acteurs économiques notamment dans les secteurs de la construction, les Tic...

Hormis sa vocation traditionnelle, rappelle-t-il, Ecobank a pour principal mission d’accompagner les Pme pour avoir de véritables acteurs économiques, créer de la richesse locale, développer l’emploi.

Saluant l’intérêt manifesté par Ecobank avec le principe consistant à démarrer des contrats de filières, le ministre du commerce confie qu’il a été déjà identifié l’anacarde, les produits halieutiques, les Tic, l’horticulture, avec les services de l’Etat, la banque et ces Pme avec ce contrat qui permettra de faciliter l’accès à la commande publique aux Pme-Pmi.

Il a profité de l’opportunité pour lancer un appel à l’ensemble des structures financières pour qu’elles puissent adopter cette même démarche et permettre à ce que les Pme puissent être accompagnées davantage par le secteur bancaire national.

Sénégal

Descente implacable aux enfers de Michael Reza Pacha, les masques tombent

Confidentiel Afrique qui suit en exclusivité de très près voilà plusieurs mois l'affaire… Plus »

Copyright © 2017 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.