20 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Qui a bu boira

À l'heure actuelle, accepter de travailler avec le gouvernement congolais, c'est porter un grand fardeau. Le président du Conseil national de Suivi de l'Accord du 31 décembre 2016 (CNSA) en fait les frais.

Débauché par la Majorité présidentielle pour conduire cette structure, Joseph Olenghankoy se voit dribler et transporté comme un nain politique sur les épaules d'un géant.

Tout s'est vérifié dernièrement lors de la réunion de la tripartite (CENI-CNSA-Gouvernement), clôturée le mercredi 18 octobre à Kinshasa. Alors que, selon les dispositions de l'Accord de la Saint-Sylvestre, cette réunion devrait être présidée par le président du CNSA, c'est plutôt le Premier ministre qui s'est chargé de diriger les travaux. Olenghankoy n'a rien compris de ce qui ressemble désormais à un marché de dupes. Et la plainte n'a pas tardé : « Le Premier ministre devrait en principe se présenter en simple participant. Il est en train d'être manipulé. Il ne comprend pas les risques qu'il fait courir au pays ».

C'est donc clair.À l'heure actuelle, la Majorité présidentielle continue sa mission de déstabilisation de la démocratie et surtout de l'alternance politique. Puisque le président des Fonus a accepté ce poste par défi, il devra également accepter toutes les conséquences y afférentes.

L'autre démarche qui bloque, c'est celle du président de la CENI, consistant à enrôler les Congolais de l'étranger avant d'aller aux élections. Encore une fois, il complique davantage le processus électoral.

Pendant tout ce temps de tergiversations, la population attend avec impatience la publication du calendrier électoral. Olenghankoy, lui, n'a rien à faire jusqu'à ce stade. Sa présence à la tête du CNSA est considérée comme de la figuration politique. Mais dans le fond, c'est la Majorité Présidentielle qui gère toutes les institutions du pays de manière informelle et unilatérale.

Si les revendications formulées par Joseph Olenghankoy à l'endroit du gouvernement sont réelles, il devrait poser un acte patriotique en déposant sa lettre de démission à ce poste. Sinon, il n'a qu'à boire son vin jusqu'à la lie.

Congo-Kinshasa

Plus de 20 mille réfugiés de la RD Congo à Lunda norte

21.116 citoyens de la République Démocratique du Congo (RDC) sont abrités dans la province… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.