20 Octobre 2017

Cameroun: Meeting du 21 octobre - Le CPP « va marcher »

Edith kah walla la présidente de ce parti l'a fait savoir par le biais d'un tweet sur son compte tweeter ce jeudi après midi.

« on va sauf que marcher », c'est par ces termes que la présidente du CPP Edith Kah Walla a réagi à la nouvelle de l'interdiction de la manifestation du SDF du samedi 21 octobre 2017 par le sous préfet de douala 1er.

Il faut dire que la manifestation qui était prévue pour se tenir a l'esplanade du stade omnisport de Bepanda ce samedi 21 octobre 2017 avait reçu au préalable une autorisation de la part de l'autorité administrative en la personne de Jean Marie Tchakui , sous-préfet de douala 1er a été tout simplement interdite par ce dernier.

Après le ralliement des autres partis tels que le CPP de Kah Walla, le PURS de serge espoir Matomba et le Manidem de Yebga Dieudonné au sdf pour cette marche ainsi que la mise en circulation dans les réseaux sociaux de des messages jugés d'incitation à la haine ,appelant au soulèvement populaire et a l'insurrection, le sous préfet en sa qualité d'autorité administrative compétente a jugé que l'objet de la manifestation tel que déclaré pour l'obtention de l'autorisation de la manifestation a été changé de façon drastique. Il lui a donc paru opportun d'interdire celle-ci.

Toute fois les responsables des parti politiques qui avaient prévu de participer a la manifestation de ce samedi à l'instar de Kah Walla ont exprimé leur amertume vis-à-vis de cette situation .c'est ainsi qu'a travers son compte tweeter, la présidente du CPP a fait comprendre que ses militants et elle vont marcher ce samedi avec ou sans autorisation .

Pour ce, elle a mis sur pied le hashtag « #on va sauf que marcher » pour indiquer sa position vis-à-vis de cette décision du sous préfet. Pour elle la liberté ne se donne pas, elle s'arrache.

Serge espoir Matomba le président du PURS qui lui aussi avait décidé de se joindre au SDF pour cette marche a pondu un communiqué dans lequel il dit condamner avec la dernière énergie cette décision de l'autorité administrative qu'il considère comme une entrave aux libertés.

Le bureau régional du SDF du centre qui a tenu une réunion de crise ce jeudi après avoir pris connaissance de la décision d'interdiction du meeting de douala du 21 octobre a déclaré qu'il participera à la marche tel que cela était prévu.

Quant à Jean Michel Nintcheu président régional du SDF dans le littoral, il déclaré sur les antennes de la télévision équinoxe a ce propos qu'il n'a pas été notifié de l'interdiction de la manifestation prévue ce samedi par son parti.

Pour cela, il n'accorde pas la moindre importance au « communiqué » du sous préfet. En d'autres termes, les militants, sympathisants du SDF et lui vont marcher ce samedi.

Cameroun

Incidents violents à Bamenda

Au moins quatre personnes, dont un policier, ont été blessées à Bamenda, épicentre de… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.