20 Octobre 2017

Afrique: Volley - Un Championnat d'Afrique coton pour les Camerounais

L'équipe masculine de volley-ball du Cameroun prépare le Championnat d'Afrique des nations 2017, prévu au Caire du 22 au 29 octobre. Les Camerounais doivent briller pour faire oublier des résultats en baisse ces dernières années, se qualifier pour le Mondial 2018 et imiter ainsi les « Lionnes indomptables », sacrées le 14 octobre à Yaoundé.

L'équipe masculine de volley-ball du Cameroun va-t-elle stopper son déclin, à l'occasion du Championnat d'Afrique des nations 2017 (22 au 29 octobre au Caire) ? Vainqueur en 2001, troisième en 2003, 2005, 2007 et 2009, deuxième en 2011, la sélection camerounaise a été moins performante lors des deux dernières éditions.

Elle a en effet fini quatrième en 2013 et même cinquième en 2015 [1]. Soit son plus mauvais résultat depuis 1995.

« Le but, c'est évidemment de faire mieux que la dernière fois », résume David Feughouo, qui évolue au poste de pointu. D'autant que les équipes qui grimperont sur le podium du tournoi seront automatiquement qualifiées pour le Championnat du monde 2018, prévu du 10 au 30 septembre en Italie et en Bulgarie.

Du relâchement ?

Pour décrocher une médaille et aller au Mondial 2018, les « Lions Indomptables » se sont retrouvés deux semaines en Slovénie. Un rassemblement pas assez long, selon Nathan Wounembaina. « Ça fait quelques années qu'on ne se retrouve plus pour faire de longs stages de préparation, explique le réceptionneur-attaquant, qui a du faire l'impasse sur cette édition 2017. Je pense que c'est la cause des échecs passés. Avant, on faisait tout le temps des stages en Europe, en Slovénie ou en France notamment. On faisait deux ou trois mois de préparation. Mais ça fait trois ou quatre ans qu'on a arrêté ça ».

Y aurait-il du relâchement du côté des décideurs ? « Comme on a obtenu de bons résultats par le passé, je pense qu'ils se sont dit qu'on avait une bonne équipe, que c'était suffisant, poursuit Nathan Wounembaina. C'est vrai que c'est bien d'avoir de bons joueurs, mais il faut s'entraîner ! »

Le sacre des filles leur met la pression

Pour ne rien arranger à l'affaire, le sacre récent des Camerounaises, lors du Championnat d'Afrique féminin, force un peu plus David Feughouo et ses partenaires à briller ) leur tour. « Ça met beaucoup de pression à toute l'équipe, sourit-il. Les voir jubiler nous a donné envie de faire le même résultat ».

Nathan Wounembaina tempère toutefois : « Mais c'est une bonne pression ! On est très contents pour les filles. Elles ont réalisé un exploit. C'était la première fois qu'elles gagnaient la CAN. Et puis, c'était au Cameroun, ce qui est encore plus magique. »

Reste désormais à attendre le tirage au sort du Championnat d'Afrique masculin, qui doit avoir lieu ce 21 octobre au Caire. Les Camerounais sauront alors combien d'équipes prendront part à cette édition et s'ils affronteront les Egyptiens dès le premier tour. Ces derniers, sextuples tenants du titre, font évidemment figure de grandissimes favoris.

[1] L'Egypte avait remporté le tournoi devant la Tunisie, le Maroc et l'Algérie.

Cameroun

spectaculaire incendie à l'Assemblée nationale à Yaoundé

Un grave incendie a ravagé une bonne partie de l'Assemblée nationale camerounaise, dans la nuit de jeudi… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.