21 Octobre 2017

Ile Maurice: Blanchiment d'argent - La complice de Curly Chowrimootoo réclame la liberté conditionnelle

Elle avait été reconnue coupable de blanchiment d'argent et elle a interjeté appel. Bibi Hapsa Khoyratty, âgée de 39 ans et habitant Le Hochet, a comparu en cour intermédiaire, vendredi 20 octobre. Alors qu'elle a écopé d'une peine de trois ans de prison, l'accusée a demandé la libération conditionnelle.

L'avocat du parquet, Me Prashant Bissoon, devra statuer sa position sur cette motion, présentée par Me Rama Valayden. Il a demandé un renvoi pour le 26 octobre.

Bibi Hapsa Khoyratty avait transféré Rs 45 153 au Kenyan Harry Ngala Sakina à travers le prête-nom de Rasoolbee Korrimboccus, le 20 octobre 2010. Puis, deux ans plus tard, le 21 octobre 2012, elle a remis Rs 44 850 à Victor Opiyo Uduor, un autre Kenyan. Ce, à travers Marcellino Daniello.

Curly Chowrimootoo, avait, lui été condamné à cinq ans de prison. Les faits remontent à 2010. Curly Chowrimootoo avait effectué un transfert de 12 000 $ et de Rs 80 000 à l'ordre d'un Malgache, Eliane Ramiarimanana, le 7 octobre. Le deuxième transfert a eu lieu le 15 octobre dans une succursale de Thomas Cook, à Quatre-Bornes. Le Mauricien avait versé Rs 462 000 à Swaleh Ahmed, en Tanzanie, en utilisant le prête-nom de Charles Ludovic Bauda. Ces sommes d'argent proviendraient de l'importation d'héroïne.

Curly Chowrimootoo avait, déjà, été condamné à 25 ans de prison pour possession d'héroïne, en 2014.

Ile Maurice

Lepep - Ce qu'il reste du premier Conseil des ministres

La redistribution des portefeuilles ministériels ne cesse d'avoir lieu au sein du gouvernement. Tout a… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.