21 Octobre 2017

Kenya: Obsession sécuritaire avant la présidentielle du 26 octobre

Photo: Tonny Omondi/Daily Nation
Police Kényane

Au Kenya, la sécurité sera, une fois de plus, un enjeu majeur de la présidentielle, toujours prévue pour le 26 octobre. On ne connaît pas encore le nombre de policiers qui seront déployés, mais en août, ils étaient plus de 100 000.

C'était la plus importante opération sécuritaire de l'histoire du Kenya. Alors que l'opposant Raila Odinga appelle toujours au boycott du scrutin et à de grandes manifestations le jour du vote, le comportement des forces de police sera déterminant pour la suite des évènements.

Uhuru Kenyatta a prévenu. Tous ceux qui tenteront de perturber le scrutin seront fermement punis. La police a déjà pris ses dispositions. De nouvelles zones à risques ont été déterminées et de nouvelles consignes données comme celle de protéger les agents de la Commission électorale et les votants, contre ceux qui tenteraient de s'opposer au vote.

De nouvelles têtes sont également au commandement de la police des comtés, comme à Kisumu, dans l'ouest du pays. C'est dans cette région que des agents de la Commission électorale ont été attaqués, à plusieurs reprises, par des groupes de jeunes en colère. C'est là aussi que trois personnes ont perdu la vie, ces dix derniers jours, en marge d'affrontements entre les partisans de l'opposition et la police.

Dans le pays, la polémique autour des violences policières prend de l'ampleur. Selon un rapport d' Amnesty International et de Human Rights Watch, au moins trente-trois personnes auraient perdu la vie lors de violences post-électorales, en août dernier. Ces chiffres sont rejetés en bloc par la police kenyane.

En tout cas, le risque de violences est « bien plus important que pour l'élection précédente », estime Murithi Muthiga. Ce chercheur à l'International Crisis Group ajoute que tout dépendra du comportement des forces de police.

« Si la répression est brutale, elle pourrait entacher encore plus la crédibilité du scrutin et l'image d'Uhuru Kenyatta », dit-il.

En savoir plus

Incertitudes sur le maintien de la présidentielle au 26 octobre

Le Kenya est de plus en plus dans le doute. Le président de la Commission électorale, l'IEBC, a dit que… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.