21 Octobre 2017

Cote d'Ivoire: Salia Ouattara, psychologiste, écrivain, moraliste - « Je ne suis pas d'accord qu'on me "brûle" et ne rien retenir de moi »

interview

Son livre publié sur « comment vaincre le stress et sa proposition de "tuer" le Sida dans les différentes colonnes du quotidien ivoirien l'Intelligent d'Abidjan a ému beaucoup d'Ivoiriens et suscité chez certains spécialistes et universitaires en Côte d'Ivoire des mots dédaigneux. Aujourd'hui, Salia Ouattara a choisi de se livrer à partir de son droit d'être en colère. Je ne suis ni fou, ni farfelu...

Après votre livre sur le "stress" et votre assurance de tuer le Sida, accepteriez-vous que vos détracteurs vous appellent ou vous traitent de psychopathogiste spirituel ?

J'accepte les deux à la fois. Mais, je ne suis pas aussi fou que ça. Mais, je soutiens que ce que l'on considère comme élucubration, peut être considéré comme positif. C'est pourquoi, je souhaite qu'on écoute bien et entende bien ce que je dis. Et, éviter de me "brûler" et ne rien retenir de moi.

Mais le professeur Logbo Gnézé vous traite d'être une curiosité sans fin et sans mélange ?

Par certains de mes "côtés" ou profil citoyen, je suis déroutant par la vivacité de mon esprit et surtout ma spontanéité à la tâche. Surtout pour produire du positif.

Aussi, c'est le même professeur qui vous voit comme un Bibi fricotin... Etes-vous d'accord ?

Je suis bel et bien un admirateur de Bibi Fricotin. C'est malheureusement une réalité. Car, pour l'adolescent que j'étais dans les années 60, Bibi Fricotin excellait par ses prouesses à jouer des tours à ses amis. Mais, c'était sans méchanceté véritable. Et c'était mon cas, comme tous les enfants turbulents.

Vous me parlez à l'heure d'une de vos vivacités spirituelles : le corps, l'esprit et l'âme. J'ai envie de vous demander si l'on peut se rendre malade ou venir à bout d'une maladie par un effort de volonté ?

Vouloir c'est pouvoir. Et de pouvoir c'est vouloir, car tout principe vital tient au corps, à l'esprit et à l'âme.

L'esprit a-t-il un pouvoir sur le corps?

Justement, c'est un processus et à ce jeu, nous sommes des êtres humains. Et, l'homme dans son unité, a tout simplement besoin de cette relation fonctionnelle entre le corps et l'esprit. Nous sommes d'accord que l'homme est un assemblage du physique qui est corps visible et l'esprit, la partie invisible. Et, c'est bien le dynamisme de cette partie invisible qui mobilise le corps, par un jeu de discernement et de commande pour se réaliser sans attendre les missions et objectifs fixés pour réaliser et exécuter les mêmes fonctions d'existence productive.

Avec toutes ces connaissances psychosomatiques, certains spécialistes vous considèrent farfelu. Etes-vous d'accord ?

Oui ! Et je suis d'accord avec eux. Même si leurs propos n'engagent qu'eux. Cependant, il y a une part de vérité réelle à ce constat. Mais, est-ce, pour cela que je suis nocif et invivable en société ? Pas si sûr, quand bien même j'ai de nombreux détracteurs et dédaigneux sur mon chemin. Pour cela faut-il me brûler et ne rien retenir de moi ?

Salia Ouattara, comment vivez-vous avec les différents clichés descriptifs qu'on vous colle à la peau ?

Vous savez pour vivre heureux, il faut vivre caché. Malheureusement mon profil "vrai" et totalement spirituel n'est pas tourné vers la torpeur. Alors, je dois résister aux dédaigneux et autres détracteurs qui existeront toujours quoi que vous fassiez. Alors, soyons courageux et devenons ce que nous sommes : être en paix avec soi-même.

Avec tout ce que nous venons d'entendre, êtes-vous un scientifique ou un spirituel ?

Les deux à la fois. Même si parfois c'est à un très bas niveau. Je veux juste engager des hypothèses de réflexions farfelues. Mais qui souvent se révèlent cohérentes. Donc attention : un fou qui se reconnaît fou est à moitié guéri.

Cote d'Ivoire

L'ex-président burkinabè Compaoré sort de son silence

Réputé pour son flegme et observant un strict devoir de réserve depuis son exil en Côte… Plus »

Copyright © 2017 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.