23 Octobre 2017

Maroc: Le "fake-news" en débat à Essaouira

Fait marquant de cette édition, la programmation d'un dialogue interreligieux

L'éducation et la formation jouent un rôle important dans le développement de l'esprit critique chez les jeunes, à même de les immuniser contre les "fake-news" et la désinformation, ont souligné samedi à Essaouira les participants à une table ronde autour du thème "Sommes-nous entrés dans l'ère de la post-vérité ?".

La refonte des systèmes éducatifs, en tenant compte des changements et bouleversements que connaît le monde des médias en raison notamment, de la prolifération des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, doit se faire de manière à développer l'esprit critique et d'analyse chez les jeunes, en leur permettant d'avoir plus de recul dans la réception d'une information, ont-ils ajouté lors de cette réunion ronde organisée dans le cadre du 3ème Forum euro-méditerranéen des jeunes leaders (du 20 au 22 octobre).

Et de poursuivre que la prolifération des "fake-news" pèse sur le journalisme, incitant les rédactions à doubler de vigilance et à déployer un effort supplémentaire de vérification et de recoupement de l'information, notant que la lutte contre la désinformation relève de la responsabilité aussi bien de l'institutionnel que des émetteurs de l'information eux-mêmes, lesquels doivent faire montre d'honnêteté et d'intégrité.

Les intervenants ont fait observer également que la construction des "fake-news" diffère d'un pays à l'autre selon les systèmes médiatiques et politiques en place, mettant l'accent sur la distorsion souvent créée entre la réalité offerte et la réalité des faits.

Dans la foulée, les participants ont rappelé que ces dernières années, de plus en plus d'événements politiques de portée mondiale, élections ou négociations internationales, ont été troublés par la propagation sur Internet et les réseaux sociaux de rumeurs et de faits non-vérifiés.

"Ces manipulations de la vérité, ces informations déconnectées de tout fait tangible, instrumentalisées par des courants radicaux, sont désormais au cœur des débats relatifs au numérique, relançant la question de la fiabilité d'Internet", ont-ils expliqué.

Plusieurs questions d'importance ont été soulevées à cette occasion par les intervenants, s'agissant notamment du crédit à donner aux informations numériques dans une société de plus en plus connectée, de la manière de discerner le vrai du faux, de la façon de lutter contre le "complotisme" et la désignation de boucs émissaires, ainsi que des stratégies à adopter pour limiter l'influence des "trolls" et l'impact de la désinformation sur la vie publique.

Cette table ronde s'est déroulée en présence d'un parterre de personnalités, dont M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi Mohammed VI et président-fondateur de l'Association Essaouira-Mogador, Mme Elisabeth Guigou, présidente de la Fondation Anna-Lindh, et M.Jamal Makhtatar, gouverneur de la province.

Initié par l'ambassade de France au Maroc avec la Fondation Anna Lindh et les Associations "Essaouira Mogador" et "Marocains pluriels", ce forum a connu la participation de plus de 300 jeunes d'Europe et du pourtour méditerranéen.

Ce forum, qui offre l'opportunité aux jeunes d'échanger avec d'éminentes personnalités autour de plusieurs questions d'actualité, se propose de contribuer, en mettant en réseau ces personnalités d'avenir, à l'intégration de l'espace euro-méditerranéen.

Le fait marquant de cette nouvelle édition est la programmation pour la première fois d'un dialogue interreligieux auquel ont pris part d'éminentes personnalités dont l'islamologue Rachid Benzine, le théologien chrétien maronite libanais Ziad Fahed, et le rabbin Delphine Horvilleur.

Au menu de ce conclave figuraient des ateliers programmés dans le cadre de cette nouvelle édition, qui ont permis aux bénéficiaires de renforcer leurs compétences et de s'initier au mieux aux "techniques du débat", à la tenue d'une "conférence TEDx", au "développement de leur communication sur les réseaux sociaux", ainsi qu'au "slam" et au "jeu d'acteur".

Par ailleurs, un prix devait être remis à un projet associatif dont l'objectif est d'élargir l'accès à l'éducation au Maroc.

Maroc

Domaines clinique, médico-technique, managérial... L'hôpital Ibn Sina de Rabat et Dallal Jamm signent une convention de partenariat

Le Centre hospitalier universitaire (Chu) Ibn Sina de Rabat et le Centre hospitalier national Dalal Jamm de Dakar ont… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.