23 Octobre 2017

Madagascar: Dans la déferlante des hommages à ZAFY Albert - Macron et Kolo Roger se partagent la pôle position

Inhumation samedi 21 octobre dans sa terre natale d'AMBILOBE du Professeur Zafy Albert, Premier Président de la IIIe République décédé le 13 octobre dernier dans sa 90e année.

Dans la déferlante des hommages tous azimuts qui saluent la mémoire de l'Homme au chapeau de paille, deux témoignages se partagent la pole position chez les observateurs de la vie publique. Celui d'Emmanuel Macron, président de la République française et celui de KOLO Roger, le premier ministre de la IVe République malgache.

Le Chef de l'Etat français, dans sa lettre de condoléances adressée à son Homologue malgache, écrit en effet : « ... c'est avec une profonde tristesse que j'ai appris le décès de l'ancien Président de la République de Madagascar, Monsieur Albert Zafy. Votre pays vient de perdre un grand homme d'État. Médecin de formation et premier président de la IIIe République, Albert Zafy aura joué un rôle fondamental dans la vie politique de Madagascar. Homme d'une très grande sagesse, il n'aura eu de cesse de défendre les valeurs démocratiques et de prôner une véritable réconciliation nationale, notamment lors de la crise politique de 2009. En ce moment de deuil national, je vous présente mes sincères condoléances et je vous prie de bien vouloir les transmettre à sa famille et à l'ensemble du peuple malgache »

La CULTURE du SERIEUX. Pour sa part, l'ancien PM et actuel premier vice-président du Sénat entendu sur une radio privée, a égrené de lointains souvenirs d'élève puis d'étudiant du professeur Zafy - non sans écraser de temps en temps une larme furtive, dixit le journaliste qui l'interrogeait, tellement Kolo Roger contenait mal son émotion. « C'est un homme juste, je l'ai considéré comme mon père, il est de la race des gens sérieux, professant justement la culture du sérieux et de la rigueur à tous ses étudiants, et poussant dans le bon sens et dans l'excellence tous ceux de ses étudiants qui voulaient émerger après le Bac ».

Tous ceux, comme M. Kolo Roger, qui ont connu le Prof, savent que certains ont jugé superficiellement sans connaître le fond de la pensée de cet homme pétri d'un sens aigu de la Justice et du « fihavanana » et de son acharnement pour rapprocher les tribus de toutes les régions de l'Ile et globalement entre celles d'Antananarivo et celles des provinces. Selon M. Albert Zafy, il y aurait souvent dans nos comportements un oubli total des régions côtières et même à Tana un oubli des petites gens des quartiers.

JUSTICE et VERITE. Kolo Roger précise que dans la stratégie de Zafy pour la réconciliation nationale, celui-ci s'est efforcé justement de lutter contre l'oubli : « Il n'est pas nécessaire, selon l'ancien président de demander PARDON, ni de se lancer dans des palabres creux et démagogiques, il faut respecter toute action tendant vers la JUSTICE ». L'ancien Premier ministre réfute ainsi, de la manière la plus énergique, que Zafy aurait été un raciste ou un adepte de l'ostracisme : « Il était contre toute discrimination tribale ou ethnique et militait plutôt pour la recherche de la vérité et rien que la vérité et la base de la réconciliation se fondait - se fonde - sur l'égalité de tous et entre tous, car il n'y a pas de réconciliation dans l'inégalité ».

Et lui de poursuivre que le Président Zafy appelait de ses vœux un authentique brassage des tribus. « Merina » et Côtiers devraient vivre ensemble, se marier et les tabous tomberaient, il n'y aurait plus de dénivellement entre « Malagasy ».

Selon Kolo Roger, le Pr Andrianjatovo pensait également comme le Pr Zafy dans la culture de l'excellence et du « FIHAVANANA », en poussant les gens à se dépasser. Ces deux Professeurs bien connus de Kolo Roger, avaient une faculté inouïe d'apprendre et de faire comprendre, d'où l'observance sans relâche d'une sacro-sainte impartialité, de ses grandeurs et de ses servitudes, sur le thème éternel de la TOLERANCE.

FIHAVANANA, TOUJOURS et TOUJOURS. Homme libre, doué et doté d'une évidente probité intellectuelle, Zafy Albert - selon toujours le témoignage de Kolo Roger - nourrissait une philosophie qui unissait intimement les questions communes à tous et celles qui s'imposent à chacun à partir des épreuves et des énigmes de son existence. Pour l'homme d'Etat champion du « Madaraid » qui le conduisait à la rencontre des populations des contrées les plus éloignées, les questions politiques ne sont vraiment passionnantes que lorsqu'elles sont les symptômes de mouvements plus profonds qui touchent aux valeurs fondamentales du « FIHAVANANA » ou lorsqu'ils concernent les pratiques propres à une culture ou à une civilisation, celle-ci n'étant rien d'autre qu'un mélange de traditions et de créations communes que personne ne peut décréter et ce dont tous sont responsables. Et Kolo conclut : « ... que l'œuvre de ZAFY Albert ne périsse jamais dans les mémoires » !

Recueillis par

J. RANDRIAMBELONA

Partager :

Imprimer

WhatsApp

E-mail

Madagascar

COP 23 - De beaux discours pour le pays

De belles paroles doivent être accompagnées de beaux actes. Tel est l'intérêt de la 23e… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.