23 Octobre 2017

Afrique: Promotion de l'entrepreneuriat en Afrique - Un programme conjoint de formation en faveur des jeunes

Le projet en ligne, intitulé "Afric Innov", a débuté le week-end dernier et permettra aux jeunes étudiants du continent d'être formés afin d'atteindre leurs ambitions professionnelles selon les domaines dans lesquels ils souhaitent exercer.

La formation est initiée par l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), l'Agence française de développement (AFD) et le consortium d'incubateurs africains et français impliqués dans l'innovation. Il s'agit d'encourager la jeunesse africaine à appuyer la stratégie de création des industries et services favorables au développement du continent.

« La mise en œuvre de ce programme est la conséquence positive et le résultat de la collaboration qui est en cours entre le programme Afrique innovation (PAI) et le programme de formation à l'entrepreneuriat chez les femmes et les jeunes subsahariennes francophones de l'OIF », a précisé l'un des responsables de l'OIF. Il a reconnu que ce programme est capital pour la jeunesse africaine, notamment ceux qui sont animés d'un esprit de créativité.

Parlant des atouts que représente l'entrepreneuriat pour le développement en Afrique, les organisateurs ont signifié qu'il constitue aujourd'hui une nécessité à double titre en Afrique. Car, d'une part, il permet de créer des industries et services dont le continent a besoin et, d'autre part, donne la possibilité aux jeunes de réaliser leurs ambitions professionnelles dans le domaine qu'ils désirent. « Cette nouvelle dynamique est considérée comme un élément de réponse pertinent au problème de chômage du continent, surtout auprès des populations jeunes. Nous assistons d'ailleurs à la montée d'une nouvelle génération d'entrepreneurs qui innovent dans des domaines divers et variés », ont-ils souligné.

La formation des structures d'accompagnement : une condition pour la réussite du projet

Cependant, pour les initiateurs du projet, la création d'une entreprise est un processus long et plein de challenges. C'est pourquoi, pour assurer la réussite de cette trajectoire, les dirigeants des structures d'accompagnement à l'entrepreneuriat innovant, des incubateurs et autres lieux d'aide à l'entrepreneuriat se sont donné comme objectif de développer des programmes de sensibilisation et d'accompagnement afin de fédérer les communautés autour de l'entrepreneuriat. D'autant plus que ces structures permettent aux innovateurs de renforcer considérablement leurs chances de succès et de créer les entreprises pérennes et génératrices d'emplois. « Aujourd'hui, si l'importance de ces structures n'est plus questionnée, c'est parce qu'elles sont, pour la plupart, jeunes, avec des niveaux de professionnalisation très variés, isolées et en manque de moyens ou d'outils adaptés.

Pour permettre donc un nivellement de ces hétérogénéités et une montée en compétences des équipes, des formations sont aujourd'hui demandées par de nombreuses structures d'accompagnement d'Afrique francophone », ont encore indiqué les organisateurs. Ils ont précisé que c'est suite à ce constat que l'AFD, l'OIF et le consortium d'incubateurs africains et de structures françaises impliquées dans l'innovation ont lancé ce programme dénommé Afric'innov. Il permettra d'aider à professionnaliser davantage des structures d'accompagnement à l'entrepreneuriat en Afrique francophone par le renforcement des capacités et la mise en réseau. Cette formation de haut niveau vise aussi à professionnaliser l'accompagnement à l'entrepreneuriat dans les pays ayant la langue française en partage.

En effet, deux types de profils sont distingués pour cette formation, à savoir les dirigeants en charge de la gestion et du développement stratégiques, le personnel en charge de l'accompagnement des entrepreneurs incubés, décideurs publics et privés, notamment les représentants des ministères de la jeunesse, de l'emploi, de l'innovation ; les ONG œuvrant dans le cadre du développement, les banques et les bailleurs de fonds.

Notons que cette formation en ligne donne droit à l'obtention d'un diplôme.

Afrique

Le Sénégal 4ème pays adhérent à la norme du Fmi sur les données statistiques

Le Sénégal est le quatrième pays de l'Afrique sub-saharienne à adhérer à la… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.