24 Octobre 2017

Madagascar: « Kabôsy spirit » au « No Comment » - Voyage musical dans la terre du « horija » !

Un beau voyage musical dans la terre natale de Doda et Mbity qui s'annonce ! La beauté de la région Haute Matsiatra, la générosité de ses natifs... « Kabôsy Spirit », ce jeudi emmènera les mélomanes dans la ville de leur enfance... en musique. Et avec comme instrument de base, le « kabôsy ». « Le 'kabôsy', lorsqu'on le joue dans notre région, du style « Horija », on le frappe.

Mais suite à des recherches musicales, on a décidé de le jouer plus en folk, avec d'autres instruments de musique dont la guitare, la basse et la batterie. Cela produit un tout autre esprit : le « Kabôsy Spirit » explique l'un des membres fondateurs du groupe : Doda, ou Mbity. En tout cas l'un des deux parce qu'on a du mal à différencier ces jumeaux qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Autrement dit, conjuguer le passé au présent et mettre au goût du jour cette musique traditionnelle qui caractérise la ville natale des frères Rakotonomenjanahary. « Le monde évolue et on pense aussi que la musique doit évoluer parallèlement ». A travers « Tonga mamangy », album sorti l'année dernière, le groupe poursuit sa quête et continue de faire connaître les titres qui le composent.

De « Erymbity » à « Kabôsy spirit ». Encore méconnu du grand public, « Kabôsy spirit » compte pourtant 18 ans d'expérience à son actif. En 1999, les frères jumeaux Fianarois, Doda et Mbity, décident de créer « Erymbity » (Mbity et consorts). « Nous avons enregistré trois titres au Nada Studio. On a essayé d'harmoniser le « Kabôsy » avec les instruments modernes, mais le résultat nous laissait un peu perplexes. Il nous fallait donc réviser, faire des recherches et trouver une nouvelle manière de jouer le « kabôs »y afin que notre musique puisse se distinguer du traditionnel « Horija betsileo », en utilisant toujours le même instrument. Il nous fallait bien évidemment garder l'esprit de la musique traditionnelle fianaroise ».

En 2003, leurs chemins croisent ceux de Tahiana, Fefy et de Lantotiana. « Nous avons réarrangé à notre façon ce que nous avons enregistré en 1999. Pour nous, c'était la découverte de notre nouveau style musical : le « KabôsySpirit ». Depuis, ils ont fait du chemin. « En 2004, nous sommes invités sur le plateau de la MBS TV, dans l'émission ' Randrana'. Rajery nous a repéré, a collaboré avec nous pour finalement devenir notre manager. La même année, nous voilà à l'affiche du « Festival Angaredona » à Mahajanga ». En 2005, ils assurent la première partie du groupe Mikéa et sont invités par le « Toty group » au Piment Café. En 2006, Doda et Mbity enregistrent le Single « Tonga mamangy » avec la participation de Tôty à la guitare basse. Ce n'est qu'en 2012 que le groupe se fait appeler « Kabôsy Spirit » et qu'il se dévoile au grand public. Aujourd'hui, il revient sous les feux des projecteurs et investira le « No comment bar » pour une soirée musicale inédite.

Madagascar

Pour l'UE, le scrutin de 2018 doit être «crédible» et «inclusif»

A Madagascar, le Premier ministre Olivier Mahafaly a rencontré lundi 20 novembre la délégation de… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.