24 Octobre 2017

Bénin: Kémi Séba déchaîne les passions au Bénin dès son arrivée

Après son expulsion du Sénégal pour la France par les autorités gouvernementales, Kémi Séba est de retour en Afrique. C'est au Bénin son pays natal que l'initiateur du Front anti franc CFA a atterri.

De petits meetings improvisés dans les rues de Cotonou, des rencontres avec les jeunes, des discussions avec des enseignants, des rendez-vous avec les médias... Un début de séjour bien chargé, et Kèmi Séba cache difficilement sa fierté de l'accueil à lui réservé."C'est un combat qui touche les gens. On a été dans énormément de pays de la zone franc ; on a été accueilli chaleureusement au Mali, au Burkina Faso, au Tchad notamment, Sénégal aussi évidemment. Le Bénin aujourd'hui, c'est un point culminant parce que nous revenons après une expulsion qui a blessé les gens, et qui a montré aux gens que nous étions sur le bon chemin", dit-il. Kémi Séba est plus que jamais déterminé. "Si nous n'étions pas sur le bon chemin, l'oligarchie africaine ne nous attaquerait pas ainsi. Donc c'est quelque chose qui va dans le bon sens et nous encourage à continuer."

Les jeunes béninois adhérent à sa lutte

Et pour continuer, il a voulu partager avec les populations l'enjeu de ses luttes, dans un discours qu'il veut accessible à tous. Un discours que Kamal Radji, jeune artiste slameur relaie souvent dans ses textes.

"Le discours de Kèmi, c'est le discours de toute personne dotée de raison, capable d'écouter véritablement son peuple ; mais aussi quelqu'un qui ne veut pas être coupable et qui veut pouvoir rassembler pour qu'ensemble nous osons inventer l'avenir clairement comme le disait Sankara."

Au Bénin, tout le monde ou presque connait la position de l'activiste face à ce qu'il appelle la libération et l'émancipation du peuple africain ; et lors des rencontres certains lui indiquent même le chemin à suivre. "Il faut qu'un jour nous nous libérions des engrenages du colonialisme, de l'impérialisme international et de oligarchie. Il est temps, mais nous n'allons pas rester les bras croisés, c'est une lutte âpre", lui disent certains.

Que disent les autorités béninoises?

Pour l'instant, les autorités béninoises restent silencieuses au sujet des activités de Kèmi Séba dans le pays. Et for du dispositif sécuritaire mis en place à son arrivé, l'intéressé dit ne rien craindre chez lui.

"S'il y a eu tout ce dispositif, c'est parce que les autorités, qu'elles soient d'accord ou pas avec la finalité de nos objectifs, ont fait preuve d'une volonté de protection de notre démarche. Voici quelque chose qui me touche, et sur ce terrain-là, je tiens à le dire que Patrice Talon a fait preuve d'une démarche véritablement de patriotisme. Je ne pense pas qu'il y aura d'expulsion ici, parce que je ne pense pas qu'il se laissera manipuler aussi facilement que les élites sénégalaises", a ajouté Kémi Séba.

Bénin

Les réactions s'enchaînent après la garde à vue de Laurent Metognon

Laurent Metognon, secrétaire général des syndicats de l'administration des finances et… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.