25 Octobre 2017

Centrafrique: Le chef de l'ONU rend hommage aux Casques bleus

Photo: UN Photo/Eskinder Debebe
Secretary-General António Guterres meets with internally displaced persons in Bangassou, Central African Republic.

Antonio Guterres a commémoré, le 24 octobre à Bangui, la Journée mondiale des Nations unies aux côtés du président centrafricain, Faustin Archange Touadéra.

Arrivé dans la capitale centrafricaine pour sa première visite d'une opération de maintien de la paix depuis sa prise de fonctions, en janvier dernier, le patron de l'Organisation des Nations unies (ONU) s'est rendu à la base de la Minusca. L'occasion pour lui de saluer l'effort des Casques bleus déployés dans le pays ainsi que ceux oeuvrant dans d'autres missions de maintien de la paix. Sur place, il a déposé une gerbe de fleurs en mémoire des six Casques bleus décédés au service de l'ONU. « J'ai voulu que la Journée mondiale des Nations unies soit célébrée ici à Bangui avec les forces de maintien de la paix. Il n'y a rien de plus précieux que la paix. Il n'y a rien de plus noble que de travailler pour maintenir la paix, même quand ce travail signifie le sacrifice des vies », a déclaré Antonio Guterres qui a entamé une visite de quatre jours dans le pays.

Le Secrétaire général de l'ONU a rencontré des membres du personnel de l'institution déployés en République centrafricaine. Il a exprimé sa solidarité et sa gratitude aux Casques bleus blessés. « Nous devons nous assurer que le monde entier apprécie pleinement les contributions héroïques des soldats de la paix qui protègent les civils, parfois dans des circonstances extrêmement difficiles, comme celles auxquelles nous sommes confrontés en République centrafricaine », a-t-il poursuivi.

Un agenda chargé

Dans son agenda, plusieurs rencontres avec les autorités et différents acteurs centrafricains à Bangui et Bangassou, dans le sud-est du pays, ont été prévues. Après un tête-à-tête avec le président Archange Touadéra, le numéro 1 de l'ONU se rendra à Bangassou - alors que la ville est sous le contrôle, depuis mai, des milices anti-Balaka - où il rencontrera les responsables locaux, des déplacés internes ainsi que les membres du comité local de paix.

En outre, Antonio Guterres s'entretiendra avec des éléments des contingents gabonais et marocains présents sur place et se rendra dans le camp des déplacés de la ville, sous la protection des Casques bleus. A son retour à Bangui, il rencontrera des victimes d'abus sexuels et leurs familles, tandis que les accusations d'agressions sexuelles de Casques bleus sur la population civile se sont multipliées, ces derniers mois. Dans la capitale, il aura aussi des entretiens avec des ONG - cibles régulières des belligérants - opérant sur le territoire, des membres de la plate-forme interreligieuse centrafricaine et des cadres de la société civile.

Le chef de l'ONU s'entretiendra, le 26 octobre, avec les éléments de l'Union européenne qui forment l'armée nationale centrafricaine. Avec Faustin Archange Touadéra, il prendra part à une réunion sur le processus de Désarmement-démobilisation-réintégration, avant de se rendre ensemble au monument des martyrs pour un hommage aux victimes centrafricaines. Au dernier jour de sa visite, il prononcera un discours à l'Assemblée nationale.

En savoir plus

Le chef de l'ONU rend hommage aux Casques bleus

Entamant mardi une visite de quatre jours en République centrafricaine, le Secrétaire… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.