29 Octobre 2017

Burundi: Le retrait du pays de la CPI divise les Burundais

Photo: yaga
Photo d'illustration

Des milliers de personnes ont manifesté samedi 28 octobre dans tout le Burundi, à l'appel du gouvernement, pour célébrer le retrait officiel du pays de la Cour pénale internationale. Le Burundi est le premier pays à sortir du statut de Rome qui institue la CPI, tribunal chargé de juger depuis 15 ans les crimes les plus graves : génocides, crimes de guerres et crimes contre l'humanité. Mais ce retrait, effectif depuis le 27 octobre, divise les Burundais.

Ils étaient des milliers dans les rues de Bujumbura. Pancartes à la main « Bye-bye CPI » pour les uns, drapeau du Burundi pour les autres. Un rassemblement dont se félicite le maire de la capitale, Freddy Mbonimpa. « Les gens étaient très contents. Ils manifestaient en chantant, explique-t-il. C'était une foule nombreuse. Il y avait des membres du gouvernement. Mais également le médiateur burundais qui a pris la parole ».

Vendredi, déjà, le responsable de la communication présidentielle, Willy Nyamitwe, parlait d'une « grande victoire » pour le Burundi. Le signe d'une souveraineté et d'une fierté nationale retrouvées. Version radicalement différente chez les défenseurs des droits humains.

« Nous nous pensons que l'Etat burundais a voulu échapper aux poursuites liées aux crimes commis par certaines autorités burundaises. (...) Il y aura de l'impunité parce que c'est ce que le gouvernement burundais a voulu » affirme l'avocat burundais Armel Nyongere qui représente des victimes de violations des droits de l'homme commises depuis le début de la crise au Burundi, en 2015.

Le tribunal de La Haye reste tout de même compétent pour enquêter sur les crimes et violations des droits de l'homme commis avant la sortie du Burundi de la Cour pénale internationale. C'est à dire avant le 27 octobre 2017.

En savoir plus

La victoire de Nkurunziza sur la Cour pénale internationale?

Mais qu'est-ce qui arrêtera le pouvoir de Bujumbura ? Après le dossier Maprobu qui a fini en queue de… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.