29 Octobre 2017

Cote d'Ivoire: Ancienne gloire du Sport - De la partition de l'Etat

« Ils ont servi loyalement la Côte d'Ivoire à l'époque où ils étaient en exercice. Aujourd'hui ils ont rangé les crampons, gongs, guidons etc., et certains d'entre eux subsistent difficilement. L'Etat ne peut pas les oublier. Il a un plan pour les plus démunis », rassurait le ministre des Sports et Loisirs, François Albert Amichia, lors de l'Invité des Rédactions du groupe Fraternité Matin, en juin 2017.

Oui, le gouvernement ivoirien soutient, depuis quelques années, ces vaillants soldats qui, à une époque, ont honoré la nation, en leur octroyant une prime spéciale de 300.000 Fcfa par mois. Le Président de la République, Alassane Ouattara, tient particulièrement, à ce volet d'ordre social humanitaire. Dans le cas d'espèce, ce ne sont pas seulement les sportifs qui sont pris en compte. Il y a aussi des artistes tels qu'Allah Thérèse, Noël Zakry, Anouma Brou Félix et Spinto Bailly. Des voix qui ont envoûté et continuent d'envoûter les mélomanes. Les défunts Dapley Stone, Amédée Pierre, Tantie Oussou en bénéficiaient également.

Le District d'Abidjan qui reconnaît le rôle prépondérant joué par ces monuments, a emboîté le pas au gouvernement en octroyant une subvention trimestrielle à une centaine d'anciens sportifs et artistiques. Des actes de haute portée à encourager.

Cependant, au-delà de tout cela, l'Etat peut revenir au système de 1983 où, par decret présidentiel, de nombreux footballeurs internationaux ont intégré l'Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) et y sont sortis maîtres ou professeurs d'Education physique et sportive (Eps). L'on peut, entre autres, citer Guédé Gba Ignace, Tchétché Aimé Henri, Ndri Kouassi Pascal, Gba Bernadin, Jean-Claude Boussou et feu Atsin Sylvère.

L'Etat peut, par ailleurs, songer à la création d'un corps de métier d'entraîneur pour offrir l'opportunité à d'anciennes vedettes d'exercer. A ceux qui n'ont pas de niveau, le gouvernement, par exemple, leur accorder un fonds spécial. Comme ce fut le cas en 1976 où le Président de la République, Félix Houphouët-Boigny, a décidé de verser un salaire au boxeur Séa Robinson, champion d'Afrique et vice-champion du monde des Super-Welters. Jusqu'à aujourd'hui, Séa continue de percevoir cette enveloppe.

Cote d'Ivoire

L'ex-président burkinabè Compaoré sort de son silence

Réputé pour son flegme et observant un strict devoir de réserve depuis son exil en Côte… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.