2 Novembre 2017

Ghana: Les journalistes ivoiriens partagent leur expérience au Ghana

Le centre culturel Jacques Aka à Bouaké a été le dimanche 29 octobre 2017 le cadre d'une soirée culturelle indienne organisée par l'Ambassade de l'Inde à Abidjan, en présence d'Aka Konin, préfet de la région de Gbêkê .

Cette cérémonie s'est déroulée en prélude des préparatifs des 70 ans de l'accession de l'Inde à l'indépendance .

SEM Ragutahali Ravindra, ambassadeur de l'Inde en Côte d'Ivoire, dans son allocution, a dit que cette soirée a pour double but de renforcer les relations les deux pays et la diffusion de la riche culture de ce pays sous-continent en Côte d'Ivoire.

« Bouaké a été choisie pour accueillir le lancement du festival de l'Inde en Côte d'Ivoire, dans le contexte de la célébration des 70 ans de l'accession à l'indépendance de notre pays.

L'Inde et la Côte d'Ivoire ont de très bonnes relations bilatérales. Nous consommons beaucoup de noix de cajou. Et la Côte d'Ivoire est le premier pays africain producteur de noix de cajou », a dit SEM Ragutahali Ravindra.

Nicolas Youssouf Djibo, maire de Bouaké a, au nom des populations, traduit toute la reconnaissance au gouvernement et le peuple indiens pour leur appui constant au développement en Côte d'Ivoire.

« C'est à juste titre que je voudrais exprimer l'admiration des populations de Bouaké pour la tenue de l'évènement artistique qui nous réunit ce dimanche », a souligné le maire Nicolas Djibo. Ajoutant que les relations diplomatiques qui lient la Côte d'Ivoire à l'Inde remontent à 1962.

«Depuis cette date, le volume des échanges dans plusieurs secteurs d'activités continue de grimper pour le bonheur des deux peuples.

La Côte d'Ivoire et l'Inde, en effet, sont deux grandes cultures, deux grandes civilisations qui n'ont pas encore fini de se rencontrer et de se découvrir. 2500 étudiants ivoiriens étudient en Inde » a expliqué le maire Djibo.

Après les allocutions, les populations de Bouaké venues massivement au centre culturel Jacques Aka ont assisté aux danses folkloriques d'Arunachal Pradesh, l'Etat le plus reculé du Nord-Est de l'Inde, également connu sous le nom de « Terre de l'aube éclairée des montagnes ».

Les danses folkloriques d'Arunachal Pradesh sont des danses de groupes auxquelles participent à la fois des hommes et des femmes accompagnées de chansons chantées généralement en chœur. L'on a donc pu assister successivement aux danses Aji Lamu, Roppi, Hiirii Klaniing, Popir, Pasi Kongki, Chalo, Lion and Peacock dance etc.

Cette cérémonie de découverte de l'Inde a donc permis à la forte délégation de SEM Ragutahali Ravindra d'atteindre son double objectif : communier avec les populations de Bouaké et mieux faire comprendre au public Bouakéen la grande richesse et les valeurs profondes d'une culture millénaire qu'est celle de l'Inde.

Ghana

Open de golf de Dakar (13ème édition) - Vincent Torgah succède à Amos Korriah

Et de deux ! C'est la deuxième édition d'affilée qu'un Ghanéen s'adjuge le trophée de… Plus »

Copyright © 2017 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.