2 Novembre 2017

Centrafrique: Michel Langa plaide pour le dialogue

Le président de l'association des Amis de la République Centrafricaine (ARC) insiste sur la tenue d'une concertation, après la première visite de travail du secrétaire général de l'ONU dans le pays, depuis sa prise de fonctions en janvier dernier.

L'avocat parisien, en première ligne des observateurs du récent voyage d'Antonio Guterres dans son pays, opte pour une stratégie de négociations. « Certes, le secrétaire général de l'ONU a promis le rééquipement des forces de défense et de sécurité centrafricaines et l'augmentation de l'aide humanitaire, y compris le renforcement des capacités de la Minusca. Cela ne suffira peut-être pas pour désarmer les milices armées qui contrôlent 14 préfectures sur les 16 que compte le pays. Allons plutôt au dialogue, c'est le moment ».

« Pour les précédentes tenues de dialogue, il manquait à l'appel la représentation de toutes les filles et de tous les fils du pays. Aujourd'hui, les représentants sont identifiés. Ils sont parsemés dans toute la RCA, hors du pays ; rappelons-les, asseyons-nous autour d'une même table pour que les regrettables conflits vivaces de Bangassou ou de PK5, du sud-est, nord-ouest ou du centre s'estompent et laissent enfin place à la paix durable souhaitée par tous », martèle le président de l'ARC.

Alors que le pays s'insurge et demande à l'ONU de traquer les groupes armés et d'utiliser la manière forte pour protéger la population civile, Michel Langa demeure persuadé que : «la période qui s'ouvre à nous est propice au dialogue. Ce n'est qu'à l'issue du dialogue que les députés, à l'Assemblée nationale, pourront acter sur l'importance d'un mandat robuste pour la Minusca, adopter la motion de l'ouverture d'une enquête sur certains de ses responsables, mais aussi mettre en œuvre le réarmement des Forces armées centrafricaines. Nous retrouverons ainsi l'intensification d'une intervention humanitaire. Nous serons rassurés de voir rétabli à coup sûr le vivre-ensemble. Des initiatives telles que celle de la nouvelle Radio ouverte à Bangui pour le vivre-ensemble se multiplieront. La crise n'est pas confessionnelle, mais une crise pour enrichir l'économie de guerre ».

Centrafrique

MSF quitte Bangassou après un braquage à main armée

Médecins sans frontières a décidé mardi soir 21 novembre de suspendre ses activités… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.