3 Novembre 2017

Burundi: Oubliez Facebook. Le futur est sur Instagram...

 De plus en plus de jeunes utilisent Instagram en Afrique comme ailleurs. Les « vieux » doivent aussi adopter ce « nouveau » réseau social pour pouvoir profiter des opportunités qu'il peut offrir.

Vous avez probablement lu l'histoire de cette jeune étudiante Sud-Soudanaise de 19 ans, dont la photo est devenue « accidentellement » virale sur Instagram. Anok Yai se baladait fin octobre sur le campus de Howard University aux Etats-Unis. ce jour là, un photographe l'a remarqué et a commencé à prendre des photos d'elle.

Le photographe Steve « TheSUNK » a dit à la jeune fille que certaines de ses photos avaient le potentiel de devenir virales. Et aussitôt qu'il a posté les photos de la jeune fille sur Instagram, le public les a beaucoup aimés.

Depuis, le compte Instagram d'Anok Yai a plus de 79 500 followers. Et, les professionnels de la mode font la queue devant sa porte pour lui proposer des contrats.

Yahoo rapporte que ce qui a beaucoup plu à la jeune fille est que les gens aiment sa peau très noire caractéristique des Sud-Soudanais. « Ça montre que les standards de beauté sont en train d'évoluer petit à petit ».

Les réseaux sociaux sont en train d'évoluer

Mais ce que moi je retiens de cette histoire, c'est que les réseaux sociaux sont en train d'évoluer. Si la photo de la jeune fille est devenue aussi populaire sur Instagram, c'est que beaucoup de jeunes de son âge sont sur Instagram.

Je suis devenu conscient de cette vérité il y a deux semaines lors d'une formation d'écriture à Kampala en Ouganda. Le formateur disait aux blogueurs et journalistes : « si vous voulez rester à la page, il faut être sur Instagram et Snapchat ».

Directement j'ai créé une page Instagram, mais je n'ai pas encore sauté le pas vers Snapchat. Et cela ne va pas tarder.

C'est vrai que Facebook n'est pas encore mort. Ses utilisateurs sont passés de 100 millions en 2014 à 170 millions en Avril 2017 en Afrique. Et c'est aussi vrai que les utilisateurs de Facebook sont, actuellement, encore plus nombreux que ceux d'Instagram sur le continent africain.

Mais il ne faut pas que la génération des trentenaires et plus continuent à penser que Facebook est l'Aet l'Omega des réseaux sociaux. Instagram est en train de prendre le relais pour les plus jeunes.

Et, de la même façon que les pionniers du téléphone fixe ont été obligés d'adopter le téléphone portable, les vétérans utilisateurs de Facebook devront se résoudre à adopter Instagram et d'autres nouveaux réseaux. Sinon, les désormais « vieux » utilisateurs de Facebook se retrouveront déjà dans un monde du passé.

Il ne s'agit pas ici d'appeler qui que ce soit à quitter Facebook, mais à garder les yeux ouverts sur les opportunités qu'offrent les autres appli comme Instagram.

Burundi

L'ONU doit continuer son appui en vue d'une sortie de crise

Quelles que soient les difficultés persistantes au Burundi, l'ONU doit poursuivre sa mission de bons offices, aux… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.