5 Novembre 2017

Egypte: Funérailles d'un militant nubien mort après une grève de la faim

Le militant Nubien Gamal Sourour a été enterré dimanche 5 novembre au Caire, au lendemain de sa mort, après une grève de la faim de quatre jours dans une prison du sud de l'Egypte. Gamal Sourour, 58 ans, avait été arrêté le 4 septembre à Assouan et accusé de participation à une manifestation illégale. Il avait entamé une grève de la faim début novembre, suite au renouvellement de sa garde à vue par le tribunal.

Selon sa famille, Gamal Sourour est mort en prison à cause du refus des autorités carcérales de le soigner, alors que son état de santé s'était détérioré suite à sa grève de la faim. Les autorités affirment, elles, que le militant nubien a été pris d'une brusque crise de coma diabétique et est mort après son arrivée à l'hôpital.

Gamal Sourour a, début septembre, participé à une manifestation festive de quelques centaines de Nubiens à Assouan, au sud de l'Egypte. Les manifestants y réclamaient, au son des tambourins, le droit de retour à leur Nubie d'origine.

Une région dont ils ont été délogés dans les années 1960 pour la construction du Haut barrage. Leurs terres avaient été inondées par l'immense lac Nasser qui sert de réservoir au barrage.

Les manifestants protestaient contre leur exclusion de projets d'investissement en cours sur les berges du lac Nasser. La Constitution stipule que l'Etat doit œuvrer au rapatriement des Nubiens dans leur région d'origine et leur donne la priorité dans tout projet de développement.

Egypte

Mondial 2018 - Six arbitres africains présélectionnés pour le stage

Six arbitres africains sont présélectionnés pour diriger des rencontres de la Coupe du Monde,… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.