7 Novembre 2017

Madagascar: Fonction publique - De faux bacheliers chez les maîtres Fram

Les faux diplômes de baccalauréat se vendent à prix bradé sur les réseaux sociaux. Quelques détenteurs parmi les maitres Fram ont été déjà sanctionnés.

La facilité. Plusieurs centaines de faux diplômes de baccalauréat ont été découverts par le ministère de la Fonction publique, cette année. « Les "maîtres Fram" nouvellement recrutés en sont les principaux détenteurs. « Nous en avons recensé au moins deux centaines. D'autres agents des différents départements ministériels figurent aussi dans la liste de ces propriétaires de diplôme falsifié », affirme Alson Christophe Randriamanantena, secrétaire général du ministère de la Fonction publique, hier.

L'office du baccalauréat à Antananarivo en aurait aussi découvert trente-six, depuis janvier. « C'étaient des faux. Ils n'étaient même pas inscrits dans la liste des admis », lance le Dr Olivier Rakotoarison, directeur des examens nationaux.

Le recrutement massif des enseignants depuis 2014 aurait été l'élément déclencheur de la propagation de la délivrance de ces faux diplômes. « Le ministère de l'Éducation nationale a exigé le diplôme de baccalauréat parmi les critères de recrutement. Certains n'avaient que le BEPC. Ils ont cherché à l'avoir par tous les moyens pour figurer sur la liste des recrutés », appuie ce haut responsable de la FOP.

Double sanction

Le directeur de la Technologie de l'information et de la communication du ministère de l'Éducation nationale, Serge Thierry Tsitoara, confirme l'existence de nombreuses recrues avec des faux diplômes. Le ministère s'active pour les démasquer. Un guichet unique a été mis en place pour la vérification de l'authentification des dossiers fournis. « Ceux qui ne sont pas débusqués au recrutement le seront sûrement au renouvellement du contrat », rassure-t-il.

Les faux « récipiendaires » sont sujets à une double sanction. « Nous ne tolèrerons pas ces tricheries. Ils sont tout de suite renvoyés et sont également poursuivis devant la loi pour faux et usage de faux », enchaine Alson Christophe Randriamanantena.

Les réseaux de la délivrance des faux diplômes de baccalauréat continuent à opérer librement. Certains s'affichent sans souci sur les réseaux sociaux, en y diffusant leur annonce et en affirmant que le diplôme est vérifiable à l'office du baccalauréat. Ils sont sûrement protégés.

Madagascar

300 maires de communes rurales s'associent pour interpeller l'Etat

Ne pas oublier les communes rurales de Madagascar. C'est le message que veulent lancer les maires ruraux de la Grande… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.