8 Novembre 2017

Burkina Faso: FILEP 2017 - Informer librement sans servir le terrorisme

Le comité de pilotage du Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) organise du 8 au 11 novembre 2017 à Ouagadougou, la 7e édition du Festival international de la liberté d'expression et de presse (FILEP). Ce colloque international est consacré aux rôles et responsabilités des médias face aux défis sécuritaires en Afrique.

Venus d'une vingtaine de pays africains dont le Mali, la Côte d'Ivoire, le Niger, le Nigéria, le Burundi, les deux Congo, le Cameroun, le Kenya, le Rwanda, l'Afrique du Sud, l'Algérie et la Tunisie, entre autres, les hommes de médias, OSC et défenseurs des droits de l'homme, sont réunis du 8 au 11 novembre 2017 à Ouagadougou, pour la 7e édition du Festival international de la liberté d'expression et de presse (FILEP).

A l'ouverture des travaux, le président du comité d'organisation du Festival, Boureima Ouédraogo, a rappelé que la 6e édition (2015) du FILEP a été interrompue par le coup d'Etat du RSP alors qu'il traitait de la contribution des médias aux changements politiques en Afrique.

Porté sur les fonts baptismaux en 1999 au lendemain de l'assassinat du journaliste Norbert Zongo, cet espace interafricain de réflexion collective, a-t-il poursuivi, s'est donné pour mission de traiter cette fois-ci des rôles, responsabilités et limites des médias face aux défis sécuritaires en Afrique.

Quant au représentant des journalistes et festivaliers étrangers, Ahmed Cissé du Mali, il a témoigné que le FILEP, au fil des éditions, s'est avéré comme un festival particulier qui forme, informe, sensibilise et s'est imposé dans les agendas des défendeurs de la liberté d'expression et de la presse en Afrique.

« Ce n'est pas pour rien que chaque édition se focalise sur un thème pertinent » en relation avec les défis du moment, a-t-il précisé.

Pour sa part, le Haut représentant du président du Faso, Cheriff Sy, représentant du chef de l'Etat, patron de cette édition, a traduit les félicitations, encouragements et soutiens du président, Roch Marc Christian Kaboré pour l'organisation régulière de cet espace d'échanges qui prend toute la mesure des problèmes véritables qui minent la marche du continent africain vers un développement économique et social humain et durable.

Journaliste « engagé » lui-même, Cheriff Sy le dit avec conviction : « Notre engagement n'a de sens que lorsqu'il est capable d'accompagner ardemment le mouvement de conscientisation des masses, mais aussi de responsabilisation de nos dirigeants ».

Il a avoué qu'à son avis, les médias doivent passer, non pas comme de simples courroies de transmission d'informations, mais des catalyseurs de l'émergence d'une conscience agissante et transformatrice des sociétés.

Hommage aux pionniers

Le Haut représentant du président du Faso, a donc espéré que les différents panels du 7e FILEP permettront de trouver de nouvelles manières d'informer sans paniquer les populations, de collaborer avec les Forces de l'ordre et de sécurité sans aliéner l'indépendance des médias, et dénoncer les terroristes sans courir des risques pour la sécurité et l'intégrité des journalistes.

Pour ce faire, les quatre jours de travaux seront consacrés à des panels sur la cartographie de la menace terroriste en Afrique et principalement au Burkina Faso. Les festivaliers auront également un regard croisé sur les situations des pays de la bande sahélienne comme le Mali et le Niger, mais aussi de l'Afrique du Nord (Algérie et Mauritanie).

Le Kenya et les Shebab, le Cameroun et le Nigéria face à Boko Haram, l'insécurité chronique au Burundi, en Centrafrique et en RDC meubleront aussi les travaux.

Une exposition photos et caricatures, la projection du film sur « les 10 jours de la chute de Blaise Compaoré », une soirée gala de remise des prix Norbert Zongo du journalisme d'investigation et de la meilleure journaliste, un recueillement sur le lieu de l'assassinat de Norbert Zongo et un concert de clôture.

A la cérémonie d'ouverture, des attestations d'hommage ont été remises à Me Alidou Ouédraogo et au représentant du Pr Kwame Kari Kari, membres-fondateurs du FILEP, au Haut représentant du chef de l'Etat et aux familles des regrettés Justin Coulibaly, ex-membre du comité de pilotage du CNP-NZ et Tiergou Pierre Dabiré, ancien secrétaire général de l'Association des journalistes du Burkina (AJB).

Burkina Faso

Attaque meurtrière à Taouremba dans le Soum

Au Burkina Faso, une attaque a visé un village dans la province du Soum vendredi 17 novembre. Plusieurs personnes… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.