8 Novembre 2017

Madagascar: L'État est aux petits soins pour vous

Les ventres gargouillent. Une fois de plus, il va falloir revoir le dernier trou que l'on a fait sur la ceinture et en créer un autre pour mieux se serrer la panse. Viendra le jour où, on n'aura plus besoin de ceinture car il n'y aura plus que des os en dessous de nos habits.

Ce moment n'est plus très loin. « Grande famine quand les loups mangent les loups » disait Benjamin Franklin. Que dire alors quand des hommes mangent des rats ou des chiens pour ne pas mourir de faim ? Certes, on mange bien des rats ou des chiens dans des hôtels raffinés du monde mais la comparaison n'a pas lieu dans notre contexte.

Après avoir totalement esquivé des questions de santé publique comme l'autisme, la drépanocytose, l'Alzheimer, la Trimosie 21 et on ne sait quels autres phénomènes sociaux, notre chère patrie se reprend en main et s'attaque au plus gros des problèmes : le surpoids de sa population. Une très bonne nouvelle pour ces messieurs et ces dames qui pensent être « gros » ou en surpoids. Désormais, l'État prend votre santé très au sérieux. Car il sait que les risques que vous courrez sont très nombreux. Hypertension, diabète, trouble cardio-vasculaire, risque d'infarctus, d'angine de poitrine et de

thrombose, risques veineux (phlébites, embolies pulmonaires... ), hypercholestérolémie, infertilité. L'obésité est mauvaise pour les os, pour la respiration et les hormones. Nos dirigeants le savent si bien et veulent vous épargner tout cela. Normal, eux-mêmes en souffrent tous les jours.

Pour vous aider à garder la ligne, l'État a donc pris l'option de la dissuasion. Le riz à deux mille cinq cents Ariary le kilo, les carburants en hausse, les légumes et fruits hors de votre portée. Vous ne pouvez qu'opter pour la diète. Mis à part le corps, jeûner est tout aussi bénéfique pour votre esprit.

En effet, c'est parmi les rares choses sur lesquelles au moins trois religions sont d'accord. Jésus comme Mahomet et Bouddha ont insisté sur les vertus de la privation. On observe alors que dans ces trois religions, les croyants pratiquants jeûnent au moins une fois l'année sur une certaine durée. D'ici peu de temps, on pourrait aussi ériger notre pays comme centre interreligieux où la pratique du carême, du ramadan et du Khao Phansa se fait toute l'année.

Ce ne sera quand même pas une bonne chose pour tout le monde. Eh, oui ! Notre État si bienveillant ne peut faire le bonheur de tous. Il n'y aura plus de raison d'être pour les salles de sport qui font leur argent sur les kilos en trop des gens.

Très sûrement, beaucoup fermeront leurs portes à moins de trouver très vite une idée alternative très brillante. Il en sera de même pour certains services médicaux. On aura moins de problèmes cardiaques. Les cardiologues auront donc moins de travail. Il était quand même temps car le nombre d'AVC qui a touché nos proches, ces derniers temps, est assez impressionnant.

Pour une fois que l'État prend soin de vous, ne faites pas les mauvaises langues. Taisez-vous et commencez la méditation et le jeûne. Cela sera bénéfique pour votre poids et votre esprit. Car de toute façon, une trêve pour votre portefeuille qui, d'ailleurs, est déjà vide est une bénédiction.

Madagascar

COP 23 - De beaux discours pour le pays

De belles paroles doivent être accompagnées de beaux actes. Tel est l'intérêt de la 23e… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.