9 Novembre 2017

Cameroun: Consommer le mobilier local - Le 1er Salon africain du bois, de l'artisanat et de la décoration a lieu du 17 au 29 novembre 2017 à Yaoundé

Le Cameroun dans sa quête d'émergence, voudrait mettre à contribution, tous les secteurs d'activité susceptibles de l'y conduire.

C'est le cas du bois, de l'artisanat et de la décoration. En effet, avons-nous appris du Minpmeesa au cours d'une conférence de presse qu'il a donnée hier à Yaoundé, du 1er Salon africain du bois, de l'artisanat, de la décoration du développement des communautés locales (Sabade) qu'organise l'Association Young Lions Arts, du 17 au 26 novembre 2017 au Centre international de l'artisanat de Yaoundé.

Pour le Minpmeesa, il faut amener les populations à consommer le mobilier local qui selon lui, est fait à base d'un bois plus solide.

Seulement, Laurent Serge Etoundi Ngoa incite à une plus grande professionnalisation des artisans qui selon lui, devraient bien traiter leur bois : le sécher de manière adéquate, afin qu'il résiste à de fortes pressions.

C'est ainsi que le Sabade 2017 qui attend 100 exposants, verra les meilleurs sujets primés à l'issue d'un concours.

Le ministre a aussi indiqué que pendant le Sabade, des visites seraient effectuées dans les régions de l'Est, du Sud-Ouest, et dans le département du Mbam (région du Centre), histoire d'être en contact avec les populations locales choquées de voir leurs forêts exploitées, et elles, dans la pauvreté.

Bien d'articulations au menu d'un rendez-vous qui aux dires de Monsieur Etoundi Ngoa, devrait interroger la participation au développement d'un pays dont le potentiel hydrographique et forestier est le plus important d'Afrique après la RD Congo.

Pour Jean Claude Dongmo Tanda le promoteur du Sabade, la problématique de l'intégration des femmes dans les métiers du bois, les risques professionnels y relatifs, et les précautions à prendre ; les pistes d'intégration pour des personnes à mobilité réduite dans les métiers de l'artisanat ainsi sa contribution dans l'amélioration des conditions de vie dans les communautés locales, seront au cœur du Salon.

Jean Claude Dongmo Tanda, président du comité d'organisation du Sabade

« Ce que les Camerounais vont découvrir dans ce salon, c'est le génie créateur des jeunes qu'on a formés sur le terrain, des personnes, des femmes handicapées ; des gens qui ne s'imaginaient pas un jour se retrouver dans les métiers du bois.

Des mamans âgées qu'on a recyclées en un laps de temps, et qui produisent des œuvres d'art d'une qualité incroyable.

Les gens découvriront aussi que le bois n'est pas forcément l'affaire des forestiers. On peut transformer un vieux caféier qu'on veut couper pour replanter, en une œuvre d'art. Il n'est point besoin d'abattre tout un arbre pour un objet d'art.

L'on peut se servir des rebuts de bois pour le faire. Si nous importons du bois pour un milliard FCFA, il y a un autre milliard FCFA qui se perd à travers les rebuts de bois non exploités.

Il faut donc que le gouvernement renforce la politique en matière de récupération de rebuts de bois. Ce Salon est donc l'occasion idoine pour lui, de mettre forestiers, techniciens et autres acteurs ensemble pour cette réflexion ».

Prof. Laurent Serge Etoundi Ngoa, Minpmeesa

« Le partenariat public/privé prône par le chef de l'Etat, commence à porter des fruits. Ce n'est pas assez que même dans le classement Doing Business, nous avons commencé à remonter, alors que nous avons reculé durant les trois dernières années.

Cela veut dire que notre secteur privé aussi est devenu un secteur compétitif, et qui se développe au quotidien ».

Cameroun

spectaculaire incendie à l'Assemblée nationale à Yaoundé

Un grave incendie a ravagé une bonne partie de l'Assemblée nationale camerounaise, dans la nuit de jeudi… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.