9 Novembre 2017

Madagascar: Converti au 33

Que les choses soient bien claires : il ne s'agit pas, ici, de quelque trente-troisième de quoi que ce soit. Mais, d'une banale, quoique pas si anodine, contenance. On ne parlera donc pas de degré, mais de centilitres.

À une époque, quand j'étais ambassadeur de la NBM (nouvelle brasserie de Madagascar), on m'avait expliqué les vertus de la bouteille 50 centilitres. Guère convaincu à l'époque, parce que adepte de longue date de la bouteille 65, il faut croire que le réchauffement climatique a atteint ces huit dernières années, des centigrades Celsius devenus intolérables. Même la bouteille de 50, format répandu actuel des Skol, Gold, Amigo, est devenu trop grand : si le sang coagule, si le café refroidit, la bière se réchauffe naturellement à la température ambiante. Et, à moins d'aimer la cervoise tiède (si, si, il s'en trouve), elle devient vite imbuvable.

Sous nos tropiques, les chopes de 100 centilitres de l'OktoberFest de Munich ne feraient pas l'affaire. Au bout de deux ou trois gorgées, la fraîcheur aurait disparu, et le plaisir de la dégustation avec.

Quiconque a déjà visité un des entrepôts de la brasserie nationale STAR, aura remarqué les centaines de palettes de cageots de bières qui attendent de partir aux quatre coins (en malgache de la troisième dimension, on dirait lafivalo, les huit plans) de Madagascar. Ne nous gaussons pas de censure, qui n'est pas la nôtre, contre la publicité faite à l'alcool. Sur nos routes nationales, il n'y a que deux flux continus tout au long de l'année : les camions-citernes des compagnies pétrolières (qui, outre qu'ils ravitaillent les stations-service, approvisionnent également les anachroniques groupes thermiques de la JIRAMA) ; et les camions de livraison de la STAR, maison-mère de la sacro-sainte THB.

Mais, revenons aux palettes de cageots de THB : et ceci est un appel de détresse adressé aux plus hauts responsables de la brasserie. La bière se corrompt au soleil, et elle se corrompt définitivement à la chaleur. Donnons à la boisson emblématique du pays (la compagnie nationale emblématique fut longtemps Air Madagascar, le plat national emblématique est en passe d'être la «soupe chinoise de Tamatave»), l'ombre nécessaire à la conservation de son goût.

J'ai, sous les yeux, de vieilles publicités des années 1930, à Madagascar : il me semble qu'elles sont en 33 ou 50, la Hansa (mise en bière à Dortmund) ou la danoise Tuborg (importée par Darrieux à l'époque). La 65, je crois me souvenir que c'était la Kronenbourg à collerette blanche qu'on m'envoyait acheter chez le Chinois du quartier, dans les années 1970.

Toutes ces considérations peuvent sembler surréalistes jusqu'à ce qu'on les ramène aux milliers d'hectolitres de THB qui s'écoulent chaque année. Si la 65 devait tiédir avant qu'on puisse la vider, autant écluser la 33. Là, tout d'un coup, c'est beaucoup plus sérieux. On parle du captage de millions et de milliards.

Madagascar

COP 23 - De beaux discours pour le pays

De belles paroles doivent être accompagnées de beaux actes. Tel est l'intérêt de la 23e… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.