9 Novembre 2017

Burkina Faso: Annulation de l'émission « Sur la brèche » - Le MJS demande la démission de Rémis Fulgance Dandjinou

L'annulation de l'émission "Sur la brèche" où Tahirou Barry, ministre démissionnaire de la Culture, était invité, continue de faire des vagues. Dans cette déclaration, le Mouvement des Jeunes socialistes (MJS) demande la démission de Rémis Fulgance Dandjinou : « Le MJS (Mouvement des Jeunes socialistes) condamne la violation de la liberté de la presse faite par le ministre de la Communication, Monsieur Rémis Fulgance Dandjinou.

Ses actes sont inacceptables et constituent une grave violation de la Constitution du Burkina Faso. En conséquence, le ministre doit démissionner de son poste.

La liberté de la presse est une valeur non-négociable. L'article 8 de la Constitution du Burkina Faso garantit non seulement la liberté de la presse, mais aussi à chaque citoyen le droit de s'exprimer.

Le ministre Dandjinou a violé l'article constitutionnel à de multiples reprises en empêchant Monsieur Tahirou Barry de participer à l'émission « Sur la brèche » à travers une ingérence de ses services dans les choix rédactionnels de la Télévision Nationale. Concrètement, il a empêché un citoyen de s'exprimer et aussi compromis la liberté de presse de la Radio Télévision du Burkina (RTB).

Le Burkina Faso n'est pas un Etat féodal et le respect de la Constitution est primordial. Chaque citoyen, paysan ou ministre, doit obéir au texte fondateur de notre chère patrie. C'est pourquoi nous exigeons du Gouvernement qu'il revienne au respect absolu et sans condition de l'article 8 de la Constitution.

Egalement, nous demandons à ce que monsieur Rémis Fulgance Dandjinou quitte ses fonctions. Par ses agissements, il a mis en danger le respect des droits constitutionnels des citoyens burkinabè. Cela n'est pas compatible avec une fonction de ministre au service de la République. Monsieur Tahirou Barry a le droit d'être interrogé et de donner son opinion dans l'arène publique.

La Radiotélévision du Burkina (RTB) doit pouvoir librement remplir sa mission d'information et servir de lieu de débat démocratique.

Nous ne pouvons pas tolérer que la décision d'un ministre s'impose à la presse et aux médias. Ces libertés sont des piliers indispensables au bon fonctionnement de nos institutions.

Le Burkina Faso doit être un havre de démocratie, d'égalité et de liberté pour tous les citoyens. Nul ne doit voir ses droits restreints par l'arbitraire et la volonté d'un seul homme.

C'est pourquoi le Mouvement des Jeunes socialistes soutient le journaliste Jérémie Sié Koulibaly et l'ensemble de la rédaction de la Radiotélévision du Burkina (RTB) ».

Burkina Faso

Attaque meurtrière à Taouremba dans le Soum

Au Burkina Faso, une attaque a visé un village dans la province du Soum vendredi 17 novembre. Plusieurs personnes… Plus »

Copyright © 2017 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.