8 Novembre 2017

Madagascar: Ambohimangakely - La peste fait paniquer des parents

Une rumeur sur la peste a angoissé des habitants à Ambohimangakely et à Ambohimanambola. Elle a engendré la suspension des cours dans quelques écoles.

Des parents d'élèves paniqués sont venus récupérer leurs enfants en plein cours, dans quelques écoles des zones d'administration et pédagogique (ZAP) d'Ambohimangakely et d'Ambohimanambola, hier matin. Ils sont allés jusqu'à forcer les responsables de ces établissements à faire sortir leurs enfants des salles de classe.

« Des malintentionnés ont exploité la présence massive d'éléments de service d'ordre à Ambohimanambola, où le président de la République a été présent pour l'inauguration d'une Centrale Thermique de 60W.

Ils ont diffusé une fausse information annonçant la présence des agents de santé accompagnés d'éléments de force de l'ordre dans les parages, pour acculer les enfants à la vaccination contre la peste et au contrôle de la température. Les parents ont paniqué et ont cherché leurs enfants en classe », rapportent les brigades de la gendarmerie d'Ambohimalaza et d'Ambohimangakely.

Serge Thierry Tsitoara, directeur de la Technologie de l'information et de la communication (DTIC) du ministère de l'Éducation nationale a indiqué qu'il n'y avait pas de nouveau dispositif implanté dans les écoles, à part la mise en place d'un comité de vigilance et d'une salle d'isolement par établissement pour le contrôle systématique de la peste au niveau des écoles.

Rumeur

Par ailleurs, le médecin inspecteur du district d'Avaradrano, le Dr Marcel Rabetokontany, affirme que le vaccin contre la peste n'existe pas et qu'aucune descente des agents de santé n'a été effectuée dans les écoles.

Cette rumeur a jailli dans le village d'Ambohitsimeloka de la commune rurale d'Ambohimanambola, vers 10 heures du matin. Les parents auraient couru vers l'école de leurs enfants, en apercevant les véhicules des services d'ordre aux alentours. « Les responsables de l'établissement auraient tenté de raisonner ces parents, mais ils n'auraient reculé en rien », explique un élément de la gendarmerie ayant fait une descente sur les lieux.

Cette fausse information s'est répandue, par la suite, à Ambohimangakely, où des établissements ont décidé de suspendre temporairement leurs cours, face à des parents d'élèves en furie.

« En tout, quatre établissements scolaires ont cessé leurs activités. Il y a eu toutefois des écoles qui ont continué à dispenser des cours. Nous avons rassuré les parents que ce n'était qu'une rumeur et qu'ils peuvent envoyer leurs enfants en classe avec assurance», rajoute une source auprès de la gendarmerie d'Ambohimangakely. Cette confusion ne devrait pas perturber la scolarisation au niveau de ces deux ZAP. Les écoles continueront à ouvrir.

Madagascar

300 maires de communes rurales s'associent pour interpeller l'Etat

Ne pas oublier les communes rurales de Madagascar. C'est le message que veulent lancer les maires ruraux de la Grande… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.