8 Novembre 2017

Cameroun: Aéroports du pays - La sécurité se renforce

En plus des chantiers de réhabilitation des infrastructures, le dispositif de sûreté vient de connaître une mutation avec la mise sur pied d'un nouveau cadre juridique.

Les choses ont bien changé dans les aéroports du Cameroun. « A l'époque, c'était le règne de l'insécurité totale, notamment au niveau des bagages. Je suis partie un jour de Garoua pour Yaoundé avec deux bagages en soute. A l'arrivée, un sac avait disparu et le second était éventré », se souvient péniblement dame Maïrama Adamou. Sur ces faits, alors que cette voyageuse se plaignait du vandalisme sur ses bagages, on lui a expliqué, preuve à l'appui, que son sac avait été accroché par un bout de ferraille qui trainait sur le tapis roulant, défectueux depuis peu...

Ça, c'est un exemple de déboires qui vivaient des passagers qui, pendant le temps d'attente des vols, parfois long, n'avaient pas accès aux toilettes hors d'usage, se faisaient piquer par des moustiques, rats et bestioles de tout genre. Côté piste, ce n'était pas la joie pour les pilotes. Car faute de clôture, la plateforme aéroportuaire servait de terrain de sport aux populations. Parfois, c'était des troupeaux d'animaux qu'on retrouvait sur la piste d'atterrissage. Mais tout ça, c'était avant. Avant qu'en 2013 le ministre des Transports, d'abord ne reconnaisse que « nos aéroports sont devenus des fiefs de toutes sortes d'arnaques et d'agressions de jour comme de nuit. Des lieux qui refoulent les touristes et font honte au pays. Il faut que ça change ».

Et ça a véritablement changé. Depuis cette date en effet, le gouvernement du Cameroun, la direction générale des Aéroports du Cameroun (ADC SA) et l'Autorité aéronautique du Cameroun (CCAA) ont, de concert, déployé divers moyens et actions pour garantir la sûreté et la sécurité des aéroports du pays. De nombreux travaux de réhabilitation et de renouvellement des infrastructures ont été réalisés et certains sont toujours en cours. Entre autres, la construction des clôtures de sûreté, la réhabilitation des pistes d'attérissage, la revision des réseaux électriques, l'installation de nouveaux équipements, la mise sur pied des cellules anti-trafics, des systèmes de vidéosurveillance et d'ouverture isométrique des accès.

C'est dire que même le personnel travaillant sur la place aeroportuaire ne peut plus se mouvoir de la zone d'enregistrement à la zone d'embarquement et sur la piste ou dans l'avion sans y être autorisé. A en croire les responsables de la CCAA, plus de 800 millions de F sont déjà investis dans le secteur de l'aviation civile au Cameroun, pour renforcer les normes et mesures de sûreté et de sécurité. Le décret du Premier ministre, signé le 30 octobre dernier sur les règles de police d'aérodrome va également dans ce sens. Rendre les aéroports du pays plus sûrs, plus attractifs et plus rentables.

Cameroun

Incidents violents à Bamenda

Au moins quatre personnes, dont un policier, ont été blessées à Bamenda, épicentre de… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.