8 Novembre 2017

Cameroun: Guéries de fistules obstétricales

11 femmes opérées avec succès dans le cadre de l'opération « Mercy Ships » ont regagné leurs familles.

Koulssoumi, Adama, Maga, Georgette et les autres, ont retrouvé leur dignité de femme. La solitude, le rejet, l'abandon ont été pendant longtemps le quotidien de ces femmes marginalisées à cause de la maladie. 14 ans, 15 ans, 20 ans passés à trainer une fistule obstétricale, pathologie dite de la honte, cela n'a pas été facile. Mardi 7 novembre 2017, lors de la cérémonie d'au revoir organisée en l'honneur de ces anciennes malades à l'hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala (Hgoped) où elles étaient prises en charge après des interventions chirurgicales sur le bateau hôpital « Africa Mercy», les témoignages étaient poignants. Elles ont raconté leurs années de souffrance et remercié le président de la République.

Ainsi, Maga exprime sa reconnaissance pour la venue du bateau-hôpital : « J'ai souffert pendant 15 ans. J'ai subi trois interventions chirurgicales sans solution. Aujourd'hui j'ai trouvé la guérison, je dis merci à Dieu ». Georgette tient le même langage : « Je suis guérie grâce à la mission humanitaire et au président de la République. J'ai connu l'abandon, j'ai été opérée deux fois ».

Marie, elle, « remercie Dieu d'avoir trouvé enfin la guérison. C'est terminé avec les couches. Je dis spécialement merci au chirurgien qui a pris soin de moi. J'ai été malade pendant 20 ans ». Pour Marthe, le calvaire a duré tout aussi longtemps : « Pendant 20 ans, mon père a cherché par tous les moyens à trouver une solution. Mais Dieu a agi en ma faveur. J'ai été soignée gratuitement.

Je n'ai rien déboursé, même pas pour la nourriture. » Aux 11 anciennes malades, le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a rappelé l'option du chef de l'Etat de faire venir le bateau hôpital au Cameroun pour la prise en charge de certaines pathologies invalidantes. Il a aussi indiqué que ces femmes sont victimes des violences masculines et qu'il est temps de les bannir à jamais.

Face à ces désormais ambassadrices auprès des femmes qui n'ont pas le courage de venir se faire soigner, le gouverneur a une fois de plus lancé un appel dans ce sens : sur les 500 victimes de fistules obstétricales que l'opération attendait, près de 150 seulement ont été reçues jusque-là.

Cameroun

spectaculaire incendie à l'Assemblée nationale à Yaoundé

Un grave incendie a ravagé une bonne partie de l'Assemblée nationale camerounaise, dans la nuit de jeudi… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.