10 Novembre 2017

Tunisie: Un exemple de partenariat public-privé (PPP) réussi

La Société tunisienne de l'électricité et du gaz (Steg) et la banque Attijari Bank viennent de signer, au siège social de la Steg, une convention de financement du programme national Prosol (Prosol thermique et Prosol électrique) dont l'exécution s'étalera sur 5 ans à partir de 2017.

Le montant prêté par la banque s'élève à 361 millions de dinars. La convention a été signée par le président-directeur général de la Steg, Moncef Harrabi, et le directeur général, Hichem Seffa, sous l'égide du ministère de l'Energie, des Mines et des Energies renouvelables en partenariat avec l'Anme et en présence du premier vice-président de l'Utica, Hichem Elloumi, et Abdelkader Jlassi, représentant de l'Ugtt.

Lors de la cérémonie de signature de convention, Hichem Seffa a affirmé, dans son allocution d'ouverture, le soutien financier de la banque aux projets gouvernementaux dans le secteur de l'énergie renouvelable. Il a, par ailleurs, confirmé la politique de la banque dans le soutien ainsi que dans la promotion de la stratégie établie par l'Etat et qui vise à rationaliser le stress énergétique. « Ce type de financement met en exergue toute l'intelligence entre l'Etat et le secteur privé » a-t-il déclaré. De son côté, le premier vice-président de l'Utica, Hichem Elloumi, a proclamé que le modèle de partenariat entre la Steg et les entreprises privées opérant dans le domaine énergétique, a fait preuve d'une efficacité sans équivoque.

« C'est une expérience de partenariat entre le public et le privé qui a fait preuve d'efficacité et de réussite. On a construit ensemble le réseau d'électricité tunisien et les centrales électriques. On est même parti à l'étranger, dans le cadre du programme de la Steg internationale pour le transfert du savoir et de la technologie. Actuellement, on vise à lever la barre plus haut et à atteindre un deuxième palier de performance au niveau de la qualité de l'industrie et du service dans l'énergétique», a-t-il précisé. Toutefois, Hichem Elloumi a appelé le gouvernement ainsi que la présidence du gouvernement, à réviser dans l'immédiat et d'une manière urgente les dossiers d'appels d'offres en reformulant les prix, vu la fragilité de la situation économique ainsi que la dégringolade du dinar tunisien.

Une nouvelle ère d'énergie

Le ministre de l'Energie, des Mines et des Energies Renouvelables, Khaled Kaddour, a précisé, dans son discours prononcé lors de la cérémonie de signature, que la caisse de transition énergétique crééé en 2014 sera bientôt fonctionnelle, et que le décret qui met au point son fonctionnement a été mis en vigueur. Cette caisse travaille à promouvoir l'investissement dans le domaine de la rationalisation de la consommation énergétique, à travers l'octroi des prêts et des actions. Des programmes nationaux, s'inscrivant dans une stratégie globale à l'horizon 2030, qui vise à réduire la consommation de l'énergie de 30 % par rapport à l'année 2010 et à augmenter la part de production électrique via les énergies renouvelables à 30%, sont mis à l'exécution.

Le programme Prosol, sujet de la convention qui est actuellement en sa troisième phase, s'inscrit également, dans cette stratégie. Il a deux volets. Le projet Prosol thermique, créé en 2007, a été mis en place en partenariat avec l'Anme pour favoriser l'usage du chauffe-eau solaire par les ménages. Cependant, le projet Prosol électrique, lancé en 2010, a ciblé en premier temps les clients résidentiels de la Steg qui souhaitent se doter d'une installation photovoltaïque pour une électricité produite à partir de l'énergie solaire. Lors de l'établissement de la première phase du projet Prosol, 120 millions de dinars ont été déboursés pour approvisionner 100 mille foyers en énergie solaire. 160 millions de dinars ont été consacrés pour le financement de la deuxième phase du projet. 360 millions dinars, le montant de l'actuelle convention, sont alloués pour la mise en place de la troisième phase du programme Prosol et qui a comme objectif d'élargir le domaine de la couverture en électricité produite à partir de l'énergie renouvelable. Entre 20.000 et 30.000 foyers bénéficieront d'une électricité photovoltaïque qui permettra de couvrir de 70% à 80% de leurs besoins en électricité. Toujours, et grâce à ce projet solaire ,50 mille ménages se doteront d'un chauffage solaire.

Un tissu économique dans le secteur énergétique s'est développé

« Le programme Prosol contribue à une économie d'énergie durable et verte significative. Un tissu industriel s'est développé grâce à cette orientation vers les énergies renouvelables. Cinq fabricants de chauffe-eau solaires, cinq fabricants de modules photovoltaïques, 1.000 installateurs CES, 200 entreprises photovoltaïques totalisant 5.000 emplois directs et indirects ont vu le jour et sont en plein essor », a annoncé Hichem Elloumi.

Toutefois, et dans le cadre d'une meilleure efficience du projet Prosol, Hichem Elloumi a énuméré des recommandations qui servent à pallier les difficultés rencontrées par les investisseurs privés. Il s'agit notamment d'élargir et d'adapter le programme Prosolec pour toucher les ménages à faible revenu, de travailler sur l'amélioration de la qualité des installations, de garantir un service de qualité au niveau du service après-vente SAV et d'accélérer le déblocage des subventions.

Tunisie

Rani Khedira - Le Germano-Tunisien hésite à rejoindre les Aigles de Carthage

Il y a quelques jours on vous annonçait que l'effectif des Aigles de Carthage sera bientôt renforcé… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.