9 Novembre 2017

Congo-Brazzaville: Lutte contre l'insécurité à Brazzaville - Les chefs de quartier appelés à collaborer avec la police

A l'approche des fêtes de fin d'année, la fréquence d'actes de banditisme augmente dans la capitale congolaise. Le directeur général de la police, le général Jean François Ndenguet, a lancé le 9 novembre un appel aux chefs de quartier de faire montre de responsabilité en collaborant avec les services de police en vue de garantir un climat apaisé.

La police se trouve confrontée à plusieurs défis en cette période de l'année, a affirmé le directeur général, Jean François Ndenguet, citant notamment la violence et les actes d'escroquerie, la délinquance, le banditisme, la manipulation de la population par certains hommes politiques, les actes inciviques spectaculaires perpétrés dans certains lycées.

Face à ces défis, la police dont la mission est de protéger les personnes et les biens est debout, a-t-il indiqué, poursuivant que pour accomplir sa tâche régalienne, elle a besoin de la collaboration des chefs de quartier.

Depuis quelque temps, les groupes de jeunes délinquants communément appelés « Koulouna » écument les différents quartiers de la capitale où ils sèment la panique et la désolation. Pour Jean François Ndenguet, « la police sera sans pitié vers les jeunes qui seront pris en flagrant délit. Ce sont vos enfants, vous devrez leur prodiguer des conseils ».

« Nous ne stigmatisons pas les quartiers sud de Brazzaville. Chaque jour, la police découvre que les bandits s'infiltrent dans cette zone. Je vous appelle à la lucidité, à la responsabilité, à un sursaut citoyen », a-t-il dit.

Concernant la flambée de violence observée dans certains lycées de la ville, le directeur général de la police a fait savoir que des dispositions ont été prises pour arrêter cette situation. « Si les parents ne prennent pas leur responsabilité, l'Etat donnera l'ordre à la Force publique de réprimer ces actes de banditisme », a-t-il prévenu.

De leur côté, les chefs de quartier ont plaidé pour le renforcement de l'équipement et des effectifs de la police dans les commissariats. Ils ont déploré le manque d'électricité dans certaines zones qui, selon eux, constitue l'un des facteurs d'insécurité. Certains d'entre eux, notamment ceux des quartiers du sud de la capitale, ont fustigé le refus de collaboration d'autres commissaires de police.

Le directeur général de la police a pris acte des observations et suggestions faites par les chefs de quartier et promis d'apporter des solutions.

Congo-Brazzaville

Que font des adolescents tard la nuit dans les rues !

À cette exclamation que suscite un constat réel, la réponse est que ces adolescents sont soit des… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.