9 Novembre 2017

Burkina Faso: Route Manga-Zabré - Les usagers de la nationale n°29 rouleront sur du bitume dans 2 ans

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a lancé officiellement, le jeudi 9 novembre 2017 à Zabré, une commune rurale de la région du Centre-Est, les travaux de bitumage de la route Manga-Zabré, longue de 79 km.

La journée du 9 novembre 2017, restera gravée à jamais dans la mémoire collective des populations de la commune rurale de Zabré. La raison, elles ont reçu la visite du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. 2e du genre après celle de feu Président Saye Zerbo en 1981, le chef de l'Etat est venu lancer en ce jour, les travaux de bitumage du tronçon Manga-Zabré. Long de 79km, le bitumage, selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, va débuter dans la ville de Manga jusqu'à la sortie de la ville de Zabré. «Les travaux vont consister, entre autres, à la réalisation d'une plateforme de 10m en section courante et 12m en traversée d'agglomération, de parkings et d'un poste de pesage», a-t-il indiqué.

Dans ce projet, il est prévu la plantation de 3 290 arbres y compris leur entretien, la réalisation de 16 forages, la construction de 9 000mm de murs de clôture pour les écoles et les bâtiments publics le long de la route. D'un coût de 28 394 065 343 de F CFA, les travaux seront exécutés par le groupe d'entreprises l'Africaine des travaux publics SA (ATP-SA), la société de grands travaux internationaux(SGTI), Kanozoé et frères (KF) sur une durée de deux ans (24 mois). Le contrôle et la surveillance seront assurés par le groupement de bureaux d'études Techni-consult/Acit géotechnique pour un montant de 795 340 465FCFA sur un délai de 26 mois.

Un ‘'ouf" de soulagement pour les populations

Pour le représentant des bailleurs de fonds, Cheick Kanté, cette route , une fois bitumée, va améliorer les conditions de développement économique de la zone à travers la réduction du temps de voyage, l'amélioration des transports des produits agricoles des zones de production vers les zones de consommation aussi bien à l'intérieur du pays qu'avec les pays voisins que sont le Ghana et le Togo. « C'est donc une satisfaction car le bitumage était tant attendu par les populations des différentes localités que nous avons traversées, en particulier Zabré », a souligné Roch Marc Christian Kaboré. De l'avis du maire de la commune de Zabré, Boureima Louré, ce bitume viendra booster l'économie de la localité. Et un habitant, Mahamadi Sango d'insister qu'il était tant attendu. «Grâce à ce bitume, les malades évacués arriveront à temps et seront pris en charge le plutôt possible, sinon l'état de la voie aggravait parfois leur état de santé», a-t-il ajouté.

Le maire, lui, a souhaité que la jeunesse puisse bénéficier de l'offre d'emploi que va engendrer les travaux de bitumage. Le ministre a, par ailleurs, invité les entreprises à exécuter les travaux dans la qualité et les délais requis. A cette occasion, le Banque mondiale par la voix du représentant des bailleurs de fonds, a réaffirmé son engagement auprès du gouvernement à poursuivre les travaux de bitumage de la nationale n°29, qui va de Zabré à la frontière du Ghana. Ce fut une bonne nouvelle accueillie par le Président du Faso et toute la population. Cette occasion, le maire l'a saisie pour égrener un chapelet de doléances à l'endroit du chef de l'Etat. Il s'agit notamment du manque d'équipements et de personnel dans le centre médical, l'absence d'un siège de la SONABEL car, selon lui, la Coopérative de l'électricité(COPEL) a montré ses limites.

A ces préoccupations, le Président répond : «Nous sommes en pleine action et toutes les préoccupations qui ont été évoquées, sont déjà prises en compte par le gouvernement et dans les prochains jours, elles verront leur réalisation au profit des populations de Zabré». Notons que la construction de cette route intervient dans le cadre du Projet de transport et de désenclavement des infrastructures urbaines (PTDIU). Débuté en novembre 2016, il compte améliorer la mobilité et l'accès aux infrastructures dans les zones rurales et urbaines que sont la région de la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, le Centre-Sud, le Centre-Ouest et le Nord.

1-) Voulant rejoindre le lieu de la cérémonie à Zabré, aux environs de 8 heures, le cortège du médiateur du Faso a eu un accident. Il est intervenu entre la commune rurale de Gon Boussougou et le village de Dindéogo. En effet, vu l'état de la voie, la poussière rend difficile la visibilité. Dans ce flou, une des voitures a percuté la voiture d'une équipe de journalistes, le drame est donc vite arrivé. Ce sont près de 10 véhicules qui ont été endommagés mais fort heureusement, il n'y pas eu de blessés graves, selon les témoignages.

2-) A l'occasion de cette cérémonie, un comité de nettoyage a été mis en place. A chaque 10 mn, des femmes d'une association de nettoyage faisaient le tour pour le ramassage des sachets plastiques et autres déchets. Cette action a permis de maintenir le cadre propre jusqu'à la fin de la cérémonie.

3-) Un problème de place réservée aux chefs coutumiers a failli tourner au vinaigre. En effet, les populations ont occupé des chaises qui avaient été réservées. Un élément des kogl-wéogo a voulu déguerpir ces personnes de force en vue de libérer les places. Mais fort heureusement, un terrain d'attente a été trouvé et les chefs coutumiers ont pu s'installer pour suivre la cérémonie de lancement.

4-) Des kogl-wéogo ont prêté main forte à des forces de défense et de sécurité. En effet, ils les ont aidées à maintenir l'ordre, car les populations, voyant le président du Faso, ont voulu franchir la ligne de sécurité. Et grâce à leur soutien, l'ordre a été maintenu.

Burkina Faso

Les secrets du voyage africain du président Macron

C'est une séquence très attendue qui commence à prendre forme. Mardi prochain, le 28 novembre, le… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.