9 Novembre 2017

Congo-Brazzaville: Cinéma - « Qui veut devenir star du cinéma », sur les écrans dès ce 15 novembre

La téléréalité produite et réalisée par Berbanz Médiafrik, que dirige Tima Ouamba, est enfin dans la boîte. Après plusieurs semaines passées dans un grand hôtel de la place avec une vingtaine de jeunes et des professionnels venus d'ailleurs, le projet visant à former de nouveaux talents au cinéma, va être porté sur le petit écran dans quelques jours.

Comment intéresser les jeunes aux métiers du cinéma ? La question a suffi pour imaginer le projet Youth Connekt Téléréalité, « Qui veut devenir star de cinéma ? », initiative culturelle qui vise à renforcer les compétences des jeunes dans le domaine du cinéma.

D'ici au 15 novembre et ce, pendant environ six semaines, les téléspectateurs découvriront, au travers d'épisodes, de jeunes passionnés du cinéma en train de suivre des formations en art dramatique. Ce n'est pas tout.

Ils suivront, dans les détails explicites pour montrer l'évolution de chacun d'eux dans le métier qu'ils veulent embrasser, les péripéties passionnantes dans ce « manoir » de Pefaco Hôtel où s'est déroulé le projet.

« Quand on veut faire un projet cinématographique au Congo, il manque un peu de tout. Comédiens, techniciens et financement.

Je me suis dit que la téléréalité étant un programme qui plait aux jeunes, ce serait un excellent moyen non seulement de les intéresser aux métiers du cinéma, mais aussi d'attirer l'attention des pouvoirs publics et des partenaires pour redynamiser l'industrie cinématographique », explique Tima Ouamba, directeur de Berbanz Médiafrik.

La téléréalité a ciblé des jeunes âgés de 18 à 30 ans, toute catégorie socioprofessionnelle confondue. Elle a été scindée en deux volets. La formation, avec des mentors venus d'ailleurs, et la réalisation, en même temps, de la téléréalité. Le projet a tenu compte de la quasi totalité des métiers indispensables pour le cinéma professionnel.

« On part du métier d'acteur qui est visible, sans oublier les techniciens, les scénaristes, la réalisation, la production, le premier assistanat de la réalisation, le script, opérateur lumière, etc. nous avons aussi pensé au maquillage et effet spéciaux », souligne Tima Ouamba. « Dans un long métrage moyen on peut trouver une vingtaine de métier, sans oublier les métiers artisanaux », ajoute-t-il.

Le projet Youth Connekt Téléréalité, « Qui veut devenir star de cinéma ? » s'inscrit, en effet, dans un élan de participer à la relance du cinéma au Congo. Les bénéfices de ce programme, lesquels émaneront de SMS et appels surtaxés, vente de produits dérivés, publicité, placement de produits, seront alloués à la production d'un long métrage.

« Le principe est simple. Ce sont les téléspectateurs qui pendant des primes times participeront au vote des quatre candidats qui prendront des rôles importants dans un projet de série télévisée ou de long métrage que nous allons lancer en 2018 », précise Tima Ouamba.

« Nous nous dépêchons pour que d'ici à fin décembre, qu'on ait fini avec la diffusion de ce programme; les gagnants seront connus », poursuit Tima Ouamba. Il regrette, par ailleurs, que le projet ait pris un petit retard, du fait de la lenteur de certains sponsors et partenaires.

Congo-Brazzaville

Calendrier des Diables rouges et des Congolais de la diaspora en Europe des 17, 18, 19 et 20 novembre

De retour en clubs, après la trêve internationale, les Diables rouges retrouvent les terrains domestiques. Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.