10 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: Maurice Bandaman aux libraires francophones - « Là où le livre est absent, c'est la place au terrorisme ».

Ouvrant les travaux du Séminaire de la région Afrique de l'Association internationale des libraires francophones (Ailf), à Abidjan, Ivotel-Plateau, le jeudi 9 novembre, le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, a insisté sur la position médiante des libraires avec le public dans toute la chaîne du livre.

Mieux, pour lui, et au regard des idéaux de l'aire francophone dans la démocratisation de la pensée et de la liberté, il a soutenu : « Là où le livre est absent, c'est la place qui est faite à la haine, à la violence, au terrorisme ».

En effet, pour le ministre, l'activité livresque qui inclut tous les acteurs, des auteurs aux lecteurs, en passant par les éditeurs, libraires et autres critiques et pouvoirs publics, ne saurait se revêtir d'un autre objectif que celui d'un humanisme de bon aloi.

Toute chose qui s'arrime à la volonté politique volontariste impulsée par le Chef de l'Etat de Côte d'Ivoire à travers la loi en cours d'édiction de l'industrie du livre qui entend, en plus de promouvoir les différents évènements, établir un Fonds et fonder la « Bibliothèque nationale de la renaissance africaine » au profit de l'universalité.

Un vaste programme qui réaffirme une tradition étatique ivoirienne depuis les aurores des Indépendances et qui, à travers l'incubateur qu'est la Francophonie ne saurait qu'être affinée. A juste titre, au regard des thématiques qui sous-tendent le Séminaire de l'Ailf à Abidjan.

Les 6 clés pour atteindre le 7e ciel !

C'est Philippe Goffe, président de l'Association, qui fera un focus sur les 6 items au menu des assises abidjanaises.

« La circulation du livre en Afrique et le relationnel avec les éditeurs africains » ; « L'accès aux appels d'offre et marchés publics » ; « Les usages commerciaux et relations avec les éditeurs » ; « Les politiques publiques en faveur du livre et de la lecture » ; « Les relations avec les institutionnels en France et localement en Afrique » ;

« La caravane du livre et de la lecture »sont les thématiques qui sont soumises à la sagacité de quelque 30 libraires venus de 12 pays africains, ainsi que leurs pairs éditeurs, auteurs, techniciens de la chaîne du livre, accompagnés par leurs homologues d'Europe et de d'Amérique du Nord.

Pour M. Goffe, la transversalité du conclave d'Abidjan, et ce dans le droit fil des rencontres périodiques interactives, devrait déboucher sur des propositions concrètes et opératoires pour l'essor ou, à tout le moins, la renaissance du livre en Afrique.

L'objectif principal de cette rencontre, outre le fait de réunir les adhérents statutaires de 12 pays (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d'Ivoire, Guinée, Mauritanie, Niger, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal et Tchad) est de dresser un état des lieux de la situation des librairies africaines à partir de constats avérés et de difficultés communes rencontrées par les libraires de la zone.

Avec, dans l'œil du cyclone, la lutte contre le piratage des œuvres de l'esprit, ainsi que l'a rappelé Maurice Bandaman, en parallèle aux libraires qui ont résisté à la bourrasque d'un secteur sinistré à l'aune de crises à répétition dans différents pays africains.

Une occasion, pour tous et chacun d'adresser un satisfecit public à René Yedieti, Pdg de la Librairie de France Groupe de Côte d'Ivoire, fer de lance du secteur, ainsi qu'à son collaborateur, Brahim Soro, élu administrateur de l'Ailf et cheville ouvrière du présent séminaire.

Cote d'Ivoire

L'immigration clandestine au cœur d'un colloque à Abidjan

A Abidjan, le sommet Union africaine-Union européenne doit se tenir à la fin du mois de novembre avec… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.