10 Novembre 2017

Cameroun: Ces dangers dans les cosmétiques

Le marché est actuellement envahi de produits à la composition douteuse causant de nombreux dégâts sur la peau.

72 heures, Immédiat clair, Rapide clair, Carowhite... Dans les parfumeries des villes camerounaises, l'offre en produits cosmétiques éclaircissants est abondante. Ces huiles ayant pour effet de faire passer la peau du noir brut au blanc, dament le pion aux autres.

Ces laits de composition peu orthodoxe sont exposés là où l'œil de la cliente ne peut les manquer. Les fabricants issus de l'industrie pharmaceutique, de l'artisanat ou de la contrebande ont aiguisé cet appétit grandissant de certaines femmes pour le changement de couleur et semblent décidés à approvisionner le marché. De nouvelles marques apparaissent au bout de quelques mois.

Ces nouveautés étant toujours aussi dangereuses les unes que les autres. L'emballage indique parfois qu'il ne s'agit que d'un lait éclaircissant, mais à y voir de près, ces cosmétiques ne font pas que ça.

« En cherchant une huile éclaircissante un jour, une vendeuse m'a conseillé un lait. Je voulais juste donner un peu d'éclat à mon teint. Mais trois jours après, je suis devenue pratiquement blanche. Je n'apprécie plus mon teint. Ma peau est à mi-parcours entre le noir et le rouge. Je ne sais plus quoi faire », regrette une victime. S'il y en a qui voient leur peau naturelle se dégrader parce qu'elles ont fait confiance à une commerçante, d'autres se jettent à tout prix dans cette course à la dépigmentation.

« Les femmes n'achètent plus de simples laits comme avant. Elles y ajoutent des lotions, sérums et même des défrisants pour cheveux. C'est ainsi que vous aurez du mal à reconnaître une femme à la peau noire, devenue complètement blanche. Et pas un blanc agréable à voir », relate la tenancière d'une parfumerie à Yaoundé. Ces compositions d'huiles diverses entamées dans les parfumeries et les domiciles sont actuellement devenues une activité commerciale à part entière.

Des espaces de composition de ces « potions » ont ainsi vu le jour dans la capitale et ailleurs. Des spécialistes en la matière également. Il y a des références dans les quartiers Essos, Omnisports et pas seulement. Et sur place explique une habituée, les propositions sont multiples. « Celles qui ne veulent que donner de l'éclat à leur teint trouvent leur compte.

Tout comme celles qui veulent devenir blanches », explique notre source. Non sans ajouter que des dames qui recherchent un résultat instantané passent par des injections. Ce qui n'est pas sans conséquences non seulement sur la peau, mais aussi sur leur santé. Le cancer de la peau étant en premier cité.

Cameroun

CAN - U23 de cyclisme - Le parcours est connu

La compétition prévue au Cameroun est notamment composée de quatre étapes sur une distance… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.