10 Novembre 2017

Ile Maurice: Litige à MK - Les deux commandants licenciés face à un comité ad hoc

Turbulences à Air Mauritius: les pilotes et la direction cherchent un terrain d'entente

Y aura-t-il un dénouement positif pour les deux commandants licenciés d'Air Mauritius (MK) ? Patrick Hofman et Bain Ulyate sont convoqués devant le comité ad hoc, présidé par Me Patrice Doger de Speville, Senior Counsel, aujourdhui, vendredi 10 novembre.

Lors de cette rencontre préliminaire, ils espèrent réintégrer leur poste, un mois après la «grève déguisée» du 5 octobre. Tous espèrent que ce comité, institué 24 heures après que la dissolution du comité des sages mis en place par le Chief Executive Officer Somas Appavou, puisse prendre les décisions qui s'imposent.

Mais en attendant, les membres du syndicat de la Mauritian Air Line Pilots Association campent sur leur position. «Pas de négociation tant que les deux commandants ne sont pas réintégrés sans condition», lance Shezaan Laulloo, le président.

Il affirme qu'il n'y avait aucun calendrier pour les réunions de négociation. «Pour nous, la priorité, c'est la réintégration. On ne veut pas qu'il y ait un sentiment d'apaisement tant que les deux pilotes ne seront pas réintégrés. L'apaisement vient avec leur réintégration. Ensuite, les négociations suivront.»

Une situation qui empire

Shezaan Laulloo estime que la situation empire car tout le monde s'attendait à un dénouement. Mais selon lui, le problème tarde à être résolu. «Nous gardons espoir que ce sera fait jusqu'à la fin de novembre. Mais nous voyons qu'il n'y a pas de sentiment d'urgence pour les réintégrer.» Il explique que, lors d'une réunion le 27 octobre entre le syndicat et la direction de MK, il y a seulement eu des accords de principe concernant les conditions de travail. Et rien concernant la réintégration des deux pilotes.

Entre-temps, les turbulences continuent à secouer la compagnie d'aviation nationale. Hier, jeudi 9 novembre, le vol MK226 en direction de l'île de La Réunion a dû être annulé à cause d'un manque de pilotes. Mercredi, dans un communiqué, la direction de MK a expliqué que les opérations sur les ATR 42 ont été revues pour quatre vols, initialement programmés le même jour.

«Les contraintes sont opérationnelles. Nous confirmons que la situation rencontrée aujourd'hui (NdlR mercredi) n'est pas reliée à l'indisponibilité des pilotes, les 5 et 6 octobre», peut-on lire. Dans le milieu, on évoque un manque de pilotes d'ATR 42.

Conséquences

Pour la communauté des pilotes, il y a un «manque chronique d'équipage pour respecter le calendrier des vols». Du coup, on laisse entendre que d'autres annulations et reports de vols sont à prévoir. Il n'y aurait pas eu de mot d'ordre. Mais les pilotes ont décidé de se tenir à leur emploi du temps fourni par la compagnie et de ne pas en faire plus jusqu'à ce que Patrick Hofman et Bain Ulyate ne soient réintégrés.

Selon les pilotes, lorsque la compagnie faisait appel à eux, soit 48 heures avant, ils allaient dépanner. Depuis, ils ont décidé de refuser d'aller travailler sur un préavis court.

Autre constat : MK tente de mitiger les conséquences en donnant priorité qu'aux vols long-courriers, notamment vers l'Europe et l'Asie. «Mais cela ne va pas s'améliorer de sitôt.»

En effet, les pilotes démissionnent et d'autres ne veulent plus prendre de l'emploi à Maurice à cause du contrat des recrues. Selon nos renseignements, certains pilotes ont menacé de démissionner si les deux commandants ne sont pas réintégrés à leur poste.

Manque de formation

Par ailleurs, le manque de formation des pilotes et du personnel navigant est également décrié. Certains affirment qu'ils ne sont pas encore qualifiés pour opérer sur le nouveau A350-900.

Or, lors de la cérémonie officielle de la livraison du Morne Brabant, Somas Appavou a affirmé que «l'entraînement commence un an plus tôt. Et cela continue. Airbus nous soutien après l'entrée en service d'un appareil, soit trois mois avant et trois mois après.»

Arnaud de La Croix, responsable de communication sur le programme A350, abonde dans le même sens. «Les pilotes suivent une formation chez Airbus afin de se familiariser avec l'appareil.»

D'ajouter qu'Airbus «ne livre pas un avion de ce type à une compagnie aérienne. Tout est fait au moment de la livraison et l'entrée en service pour que le personnel puisse opérer l'avion de manière plus efficace et plus sûre, en termes de service et sécurité à bord».

Résultat financier: profits de Rs 457 M

Bonne performance pour MK. La compagnie d'aviation nationale a annoncé, hier, des profits de l'ordre de 11,6 millions d'euros, soit environ Rs 457 millions, pour le deuxième trimestre de l'exercice financier 2017-2018, dans un contexte de concurrence accrue. Côté opérationnel, MK affiche bonne mine. En effet, la compagnie a poursuivi sa stratégie de croissance sur des destinations comme Singapour/Kuala Lumpur, Perth, Cape Town, Bangalore/Chennai, Londres et Durban. Deux vols quotidiens sont également opérés vers Saint-Pierre, Île de La Réunion. Ainsi, le nombre de sièges sur l'ensemble du réseau est en hausse de 5, 6 %, passant de 526 049 à 555 595.

Ile Maurice

Affaire Boskalis - Rotterdam rompt sa collaboration avec Maurice

La cour de Rotterdam veut cesser toute collaboration avec la cour de Maurice dans l'affaire Boskalis. Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.